Passer au contenu principal

Une étude ressuscite Aymon, avant-dernier évêque de Lausanne

Assez imbu de sa personne, brillant diplomate que l'Europe d'alors s'arrachait, poète à ses heures et surtout avant-dernier prince et évêque de Lausanne, Aymon de Montfalcon ressort vivant d'une étude de l'Unil.

Posant parfois plus en érudit et en prince qu'en évêque, Aymon de Montfalcon est ici (il s'agit d'une des rares, si ce n'est la seule gravure d'un évêque de Lausanne) entouré de sa petite cour.
Posant parfois plus en érudit et en prince qu'en évêque, Aymon de Montfalcon est ici (il s'agit d'une des rares, si ce n'est la seule gravure d'un évêque de Lausanne) entouré de sa petite cour.
Archives cantonales vaudoises, P. Antitus, La Satyre Megere, les Quatre Eages passees, Le Portail du temple Boccace (e-codices).

Le 10 août 1517, à Lausanne, le brave Aymon de Montfalcon finit par expirer à plus de 74 ans. Nous sommes à quelques heures de la Réforme de Luther, et des cinq siècles protestants qui vont suivre, s’appliquant à laisser gentiment son souvenir s’effacer. Pourtant l’avant-dernier évêque de Lausanne ressort bien vivant du dernier numéro des Études de Lettres. Croisant assez bien les disciplines et les approches scientifiques, historiens et spécialistes de l’UNIL sont parvenus à rassembler les informations nécessaires pour dresser un véritable portrait du Lausannois qu’il faut désormais considérer comme l’un des hommes les plus influents de son temps en Europe.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.