Des explosions cosmiques livrent leurs secrets

Recherche Des scientifiques pensent savoir d'où viennent des jets de radiations découverts en 2007.

Le télescope géant Arecibo à Porto Rico.

Le télescope géant Arecibo à Porto Rico. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des astronomes pensent avoir localisé la source de mystérieux jets de radiations brefs et de grande puissance qui intriguent les scientifiques depuis leur découverte en 2007. Ils se produiraient à proximité d'un trou noir géant ou près d'une jeune étoile à neutrons.

Ces phénomènes, appelés «Fast Radio Bursts» (FRB), génèrent en une fraction de seconde une quantité phénoménale d'énergie équivalente à ce que produit notre soleil en 24 heures, selon une étude présentée mercredi.

Ces signaux radioélectriques, les plus puissants jamais captés parviennent en ordre dispersé, les ondes à haute fréquence arrivant plus tôt que celles à basse fréquence, indiquant que ces jets de radiations viennent de très loin, selon les astronomes.

Les chercheurs estiment que jusqu'à 10'000 de ces explosions de radiations se produisent chaque jour, mais seules une dizaine ont été observées pour le moment. Une seule, «FRB 121102», s'est répétée plusieurs fois depuis sa première détection avec le télescope géant Arecibo à Porto Rico.

La source de «FRB 1211102» se situe à trois milliards d'années-lumière de la Terre et passe à travers un épais plasma magnétisé. Par conséquent, ces explosions «sont projetées et distordues», ce qui devrait aider à en déterminer la source, explique James Cordes, professeur d'astronomie à l'université Cornell, un des coauteurs de cette recherche.

«Cela fait très peur»

L'explosion provenant de «FRB 121102» produit une distorsion extrême, 500 fois plus grande que tous les autres «FRB» observés à ce jour. Les astronomes pensent que ces jets de radiations se produisent à proximité d'un trou noir géant au centre d'une galaxie ou près d'une jeune étoile à neutrons - un corps extrêmement massif résultant de l'effondrement gravitationnel du coeur d'une étoile ayant épuisé son carburant nucléaire.

«Cela pourrait être le moteur produisant ces explosions», suppose le professeur Cordes. Ces jets brefs et puissants de radiations sont «un phénomène nouveau avec, à ce stade, aucune explication scientifique conventionnelle», pointe Shami Chatterjee, un astronome à l'université Cornell.

«Si une de ces explosions se produisait de notre côté de la Voie Lactée elle pourrait saturer les signaux radiodiffusés de nos téléphones portables», dit-il. «Quelle que soit la source de ces déflagrations cosmiques, cela fait très peur et nous ne voudrions pas être à proximité», ajoute le scientifique. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2018, 08h17

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.