Le laser à rayons X SwissFEL inauguré

SuisseCe laser, inédit en Europe, est en partie installé sous terre sur 740 mètres. Johann Schneider-Ammann a participé à l'inauguration.

Toute l'infrastructure a coûté 275 millions de francs.

Toute l'infrastructure a coûté 275 millions de francs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Institut Paul Scherrer (PSI) a inauguré lundi à Würenlingen (AG) en présence du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann sa nouvelle installation d'envergure SwissFEL. Ce laser à rayons X à électrons libres, le premier du genre en Europe, génèrera une séquence rapide d'impulsions très courtes de rayons X.

L'installation, en partie souterraine, est longue de 740 mètres. Le ministre de la recherche a comparé ce tunnel à celui du Gothard, parlant de «l'année des superlatifs» en matière des tunnels. Car le SwissFEL permettra également de relier la Suisse à l'Europe et représente une infrastructure de grande importance, a indiqué M. Schneider-Ammann devant la presse.

SwissFEL permettra d'observer des réactions extrêmement rapides, comme la formation de nouvelles molécules lors de réactions chimiques. La nouvelle infrastructure permettra également d'avoir accès aux processus qui se déroulent à l'intérieur des matériaux. «C'est un projet ambitieux», a relevé Joël Mesot, directeur du PSI.

Toute l'infrastructure a coûté 275 millions de francs, dont la majorité a été déboursée par la Confédération. Le canton d'Argovie a participé à hauteur de 30 millions.

Renforcer la compétitivité

SwissFEL, qui entrera en activité en 2017, sera la cinquième installation sur terre à posséder un tel laser. Et ce sera l'infrastructure la plus compacte, en comparaison aux autres qui se trouvent aux Etats-Unis, au Japon et en Corée du Sud.

L'installation proposera des impulsions dix milliards de fois plus puissantes que celles obtenues avec les sources de rayonnement X utilisées par la recherche, comme la Source de lumière synchrotron (SLS) dont dispose déjà le PSI. Le PSI espère ainsi que le SwissFEL renforce la compétitivité de l'économie suisse, ainsi qu'à long terme les sites de recherche en Suisse.

Cette infrastructure de recherche permettra également de montrer aux partenaires européens «que nous pouvons être des interlocuteurs au niveau international et que nous voulons échanger des idées», a déclaré le conseiller fédéral.

Lors de la session d'hiver, on débattra de la forme que prendra dès 2017 la participation de la Suisse au programme européen de subventions Horizon 2020. Le but du Conseil fédéral est que la Suisse puisse à nouveau y participer en tant qu'Etat associé. (ats/nxp)

Créé: 05.12.2016, 14h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.