Passer au contenu principal

Onde gravitationnelle: une nouvelle fenêtre s’ouvre sur l’univers

Pour la première fois, des chercheurs ont détecté des ondes gravitationnelles – un phénomène prédit par Einstein en 1916.

Vue d'artiste de deux trous noirs qui, en fusionnant, émettent des ondes gravitationnelles.
Vue d'artiste de deux trous noirs qui, en fusionnant, émettent des ondes gravitationnelles.
S. OSSOKINE, A. BUONANNO. Scientific Visualization : W. BENGER (Airborne Hydro Mapping GmbH)

Après la découverte du Boson de Higgs en 2012, c’est un autre Graal de la physique qui vient d’être atteint. Ce jeudi, une équipe internationale de scientifiques a annoncé la détection d’ondes gravitationnelles. «Il s’agit d’une découverte extraordinaire, certainement la plus belle à laquelle j’ai assisté dans ma carrière», s’emballe Michele Maggiore, professeur au département de physique théorique de l’UNIGE. «C’est digne d’un Prix Nobel», confirme Carlo Ferrigno, de l’Integral Science data center. Pour comprendre cet enthousiasme, il faut revenir un siècle en arrière. En 1916, Albert Einstein prédit l’existence de ces fameuses ondes gravitationnelles, en se basant sur sa célèbre théorie de la relativité générale publiée un an auparavant. Ces ondes, qui se déplacent à la vitesse de la lumière, correspondent à une courbure de l’espace-temps provoquée par le déplacement d’un corps de grande masse, comme des trous noirs ou des étoiles à neutron.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.