Des organes de porcs génétiquement modifiés

ScienceModifiés génétiquement, les organes des porcelets pourraient être compatibles avec des transplantations sur l'homme.

Les organes porcins peuvent atteindre une taille idéale pour les humains, explique <i>Science</i>. (Photo d'archives)

Les organes porcins peuvent atteindre une taille idéale pour les humains, explique Science. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une équipe scientifique internationale est parvenue à modifier génétiquement des porcelets pour que leurs organes soient compatibles avec des transplantations sur l'homme, selon un article publié jeudi dans la revue américaine Science.

Cette avancée pourrait révolutionner les greffes d'organes (coeur, foie, poumons...) en permettant de les prélever sur des porcs, plutôt que sur de rares donneurs humains. Jusqu'à présent, ces greffes porcines se heurtent à des risques de transmissions de virus qui peuvent infecter les humains.

Selon Science, l'équipe dirigée par deux généticiens de l'université de Havard, George Lurch et Luhan Yang, ont utilisé la méthode du clonage pour retirer les gènes responsables de ces virus dans l'ADN porcin avant de développer les embryons.

Pénurie d'organe

La société privée eGenesis, fondée par les deux hommes, est ainsi parvenue à obtenir la naissance de 37 porcelets dont les organes seront potentiellement adéquats pour une xénotransplantation, une greffe à partir de donneurs animaux.

La pénurie d'organes humains est telle qu'environ 22 personnes meurent chaque jour aux Etats-Unis en attente d'un organe vital, «tandis que les organes porcins peuvent atteindre une taille idéale pour les humains», note Science.

Les porcs sont déjà utilisés dans la xénotransplantation de valves cardiaques ou de pancréas. Mais cette nouvelle avancée doit permettre de transplanter des organes porcins plus volumineux et qui posent un risque de transmission de virus plus important. (afp/nxp)

Créé: 10.08.2017, 23h32

Articles en relation

Génétiquement programmée pour s'engager

Portrait Solange Peters, oncologue Plus...

Le moratoire sur les OGM prolongé de 4 ans

Suisse Comme le National, le Conseil des Etats dit «non» aux parcelles d'organismes génétiquement modifiés. Et prolonge le moratoire. Plus...

Première transplantation d'un rein à la place de la rate

Italie L'opération a été menée sur une fillette de six ans qui se trouvait sous dialyse depuis sa naissance. Plus...

Labo de thérapie cellulaire sous enquête

HUG L'administration financière du laboratoire d'isolement et de transplantation est passée au crible. Plus...

Première greffe rénale robotique pour obèses

Toulouse Cette nouvelle technologie permet aux patients obèses d'accéder aux greffes rénales, qui leur étaient jusque là fermées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...