Le plus petit stent du monde a été créé à l'EPFZ

MédecineDes chercheurs zurichois ont réussi à développer un stent 40 fois plus petit que ceux qui existaient jusqu'ici. Il pourrait être utilisé pour les foetus.

Ce stent mesure 0.05 mm de large et 0,5 mm de long.

Ce stent mesure 0.05 mm de large et 0,5 mm de long. Image: Carmela de Marco / ETH Zürich

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grâce à une nouvelle méthode de fabrication, des chercheurs de l'EPFZ sont parvenus à créer le plus petit stent du monde. Il est 40 fois plus petit que les plus petites endoprothèses vasculaires existantes.

A l'avenir, ces nouveaux stents de 0,05 mm de large pour 0,5 mm de long pourraient être utilisés pour traiter les sténoses urétrales chez les foetus, soit le rétrécissement du conduit qui amène l'urine de la vessie à l'orifice urinaire, c'est-à-dire l'urètre, a communiqué jeudi l'EPFZ. Ce problème peut être mortel.

Pour éviter l'accumulation d'urine dans la vessie, les chirurgiens doivent actuellement sectionner la partie affectée de l'urètre. Il serait cependant moins dommageable pour les reins de pouvoir insérer un stent - qui consiste en une sorte de tube - pour élargir le conduit pendant que le foetus est encore dans le ventre de la mère.

Les endoprothèses vasculaires, appelées aussi extenseurs vasculaires ou tuteurs vasculaires, sont normalement utilisées pour les vaisseaux coronaires. Mais l'urètre d'un foetus est bien plus étroit et il n'est pas possible de fabriquer des stents de cette dimension en utilisant les méthodes de fabrication traditionnelles.

Impression indirecte en 4D

Pour y parvenir, les scientifiques ont développé une nouvelle technique: l'impression indirecte en 4D. Ils commencent par concevoir un négatif en 3D du stent au laser, pouvant être dissous avec un solvant. Puis ils le remplissent d'un polymère à mémoire de forme et le solidifient avec des ultraviolets. Il n'y a ensuite plus qu'à dissoudre le moule.

L'avantage d'un polymère à mémoire de forme est qu'après avoir été déformé, il revient à son état initial avec la chaleur. Il peut donc être compressé pour être inséré dans le conduit et une fois en place, s'élargir à nouveau. Des tests seront menés sur des animaux, avant d'éventuels essais cliniques sur l'espèce humaine. Les premiers résultats sont prometteurs. (ats/nxp)

Créé: 08.08.2019, 12h57

Articles en relation

Un bébé opéré du coeur avec succès

Zurich Une petite fille de 24 jours a reçu un stent «avec potentiel de croissance» à l'Hôpital pédiatrique universitaire de Zurich. Une première! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...