Une possible collision de satellites évitée par l'ESA

EspaceL'Agence spatiale européenne a réussi à modifier la trajectoire d'un de ses satellites pour éviter une collision avec un autre satellite.

L'ESA a réussi à sauver son satellite Aeolus.

L'ESA a réussi à sauver son satellite Aeolus. Image: ESA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ESA a annoncé mardi avoir dévié de sa trajectoire un satellite d'observation des vents de l'atmosphère pour lui éviter une possible collision avec un de ses homologues de la constellation de SpaceX, destinée à fournir internet.

«L'ESA a effectué pour la première fois hier une manoeuvre d'évitement (rehausse de son altitude) pour protéger son satellite #Aeolus d'une collision avec l'un des satellites de la constellation #Starlink de @SpaceX», a tweeté l'agence spatiale européenne.

«Avec l'augmentation du nombre de satellites en orbite, notamment due aux méga-constellations comprenant plusieurs centaines, voire milliers de satellites, il va devenir indispensable de confier l'exécution des manoeuvres d'évitement de collision à une intelligence artificielle», a ajouté l'ESA.

«Ces manoeuvres prennent beaucoup de temps»

Si les satellites Starlink sont pour l'instant 60 à tourner autour de la Terre, Elon Musk, le patron de SpaceX, ambitionne d'en envoyer 12'000 afin de fournir le globe en internet à haut débit.

«L'ESA a effectué 28 manoeuvres d'évitement de collision en 2018 à cause d'un satellite inactif ou des fragments d'une collision précédente. Calcul des trajectoires, du risque de collision, des conséquences des différentes actions possibles... Ces manoeuvres prennent beaucoup de temps», a poursuivi l'ESA sur son compte twitter.

Un porte-parole de SpaceX a expliqué qu'un «bug» a touché un système de communication, ne lui permettant pas d'être informé correctement d'une augmentation du risque de collision.

Face à la multiplication des débris spatiaux en tout genre - on en dénombre plus de 20'000 en orbite autour de notre planète -, l'ESA compte demander aux pays membres de l'organisation une augmentation significative de l'effort consacré à la sécurité de l'espace lors de la réunion du Conseil de l'ESA au niveau ministériel en novembre à Séville. (afp/nxp)

Créé: 03.09.2019, 19h34

Articles en relation

Satellite avec du matériel suisse prêt à s'envoler

Guyane EDRS-C sera mis en orbite mardi à partir du centre spatial européen de Kourou, en Guyane française. Ruag Space fournit plusieurs éléments de l'engin. Plus...

Mesurer la pollution lumineuse grâce à un satellite

Suisse Un chercheur de l'EPFZ a eu l'idée d'analyser les données d'un satellite américain pour déterminer la pollution lumineuse nocturne en Suisse. Plus...

La voile solaire LightSail 2 s'est ouverte dans l'espace

Technologie Le satellite envoyé en orbite par Planetary Society a déployé avec succès le dispositif qui doit lui permettre de se propulser grâce à la lumière du Soleil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...