La toute première fleur était hermaphrodite

EtudeLa première fleur était hermaphrodite et ses organes étaient organisés en cercles concentriques, selon une étude publiée mardi.

Image: Capture d'écran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des chercheurs pensent être parvenus à dresser un portrait-robot de la toute première fleur: elle était hermaphrodite et ses organes ressemblant à des pétales étaient organisés en cercles concentriques, révèle une étude publiée mardi.

«C'est la première fois que l'on montre» que l'ancêtre de toutes les fleurs possédait à la fois des parties femelles (carpelles) et mâles (étamines) même si, pour les botanistes, «cela ne devrait pas constituer une surprise», déclare à l'AFP Hervé Sauquet, principal auteur et coordonnateur de cette étude.

Les plantes à fleurs (Angiospermes) sont apparues il y a seulement 140 millions d'années, pendant l'ère des dinosaures (disparus il y a environ 66 millions d'années). Elles ont connu depuis une diversification spectaculaire et comptent plus de 300'000 espèces. Elles représentent 90% des plantes actuelles.

La plupart des fleurs actuelles sont hermaphrodites mais un pourcentage non négligeable sont unisexuées. Et la question du mode de reproduction de la toute première fleur n'avait pas encore été tranchée.

«Là, on prouve une bonne fois pour toute que la fleur ancestrale était bisexuée», estime Hervé Sauquet, du laboratoire Ecologie, Systématique, Evolution (Université Paris-Sud/CNRS/ Agro ParisTech).

Six ans de travail

Publiée dans Nature Communications, l'étude a mobilisé une équipe de 36 chercheurs, de treize pays. Le projet «eFlower» a combiné les données sur la structure florale des espèces actuelles et le tout dernier arbre évolutif des plantes à fleurs, construit à partir des informations génétiques des différentes espèces.

Il a fallu environ six ans de travail pour aboutir à ces résultats, l'étape la plus longue ayant consisté dans l'assemblage des données, précise Hervé Sauquet. L'équipe a échantillonné 800 espèces sur les 300'000 existantes.

La toute première fleur était «probablement portée par un petit arbre ou un buisson», relève le botaniste.

Trois ou quatre cercles

L'étude a permis d'établir que les pièces stériles de la fleur ancestrale étaient vraisemblablement d'un seul type (tépales), comme chez la tulipe. Il n'y avait pas de différenciation entre les sépales et les pétales.

Elle a également montré que les organes de la première fleur étaient probablement arrangés en trois ou quatre cercles concentriques (verticille), et non en spirale, comme on l'a longtemps présumé. Chaque cercle devait comporter trois pièces à la base.

«Ces résultats remettent en question presque tout ce qui a été pensé et enseigné sur l'évolution florale jusqu'à maintenant», considère Jürg Schönenberger, de l'Université de Vienne, qui a coordonné également l'étude. (ats/nxp)

Créé: 02.08.2017, 02h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...