Rare découverte dans la tombe d'une prêtresse

EgypteDes peintures murales extrêmement bien conservées ont été mises au jour dans la tombe d'une prêtresse de l'Ancien Empire, au sud du Caire.

La tombe a été construite pour la prêtresse Hetpet. (Samedi 3 février 2018)

La tombe a été construite pour la prêtresse Hetpet. (Samedi 3 février 2018)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des archéologues égyptiens ont découvert au sud du Caire la tombe d'une prêtresse de l'Ancien Empire ornée de rares peintures murales bien conservées, a annoncé samedi le ministre des Antiquités.

Proche des pyramides de Guizeh

La tombe a été construite pour Hetpet, prêtresse pour la déesse de la fertilité Hathor, a précisé le ministre Khaled al-Anani lors d'une conférence de presse.

Elle a été découverte dans un cimetière proche des pyramides de Guizeh par une équipe d'archéologues égyptiens dirigée par Mostafa Waziri, secrétaire général du conseil suprême des Antiquités.

Ce cimetière renferme les tombes de hauts responsables de la Ve dynastie des pharaons (2494-2345 avant J-C), dont certaines ont été excavées lors de précédentes missions archéologiques, a poursuivi le ministre.

Le style architectural de la tombe, ses décorations, ses peintures murales colorées ainsi que son entrée menant à une pièce en forme de L avec un bassin sont propres à cette époque, selon le ministère.

«Hetpet est représentée sur des peintures murales très bien conservées en train de pêcher et de chasser», d'après le ministère.

Animaux et scènes de danse

Sur les parois figurent aussi des scènes de performances musicales, de danse mais également deux singes, animaux domestiques à cette époque, dont l'un danse devant un orchestre.

«Ce type de scènes est rare (...) Elles ont seulement été trouvées dans une tombe (datant de l'Ancien Empire) où une peinture montrait un singe danser devant un guitariste et non devant un orchestre», a précisé M. Waziri.

Il a indiqué que les fouilles allaient se poursuivre dans cette zone, avec l'espoir de nouvelles découvertes.

L'Egypte a ces deux dernières années donné son feu vert à plusieurs projets archéologiques dans l'espoir de trouver de nouveaux trésors, au moment où le secteur touristique, un des piliers de l'économie, peine à véritablement décoller, en raison de l'instabilité sécuritaire et politique du pays. (afp/nxp)

Créé: 03.02.2018, 14h24

Articles en relation

La momie de Bâle, une ancêtre de Boris Johnson

Archéologie Le ministre britannique est l'arrière petit-fils au sixième degré d'un corps datant du 18e siècle qui vient d'être identifié. Plus...

Un Suisse découvre une tombe princière scythe

Archéologie Gino Caspari, un archéologue de l'Université de Berne, a pu repérer le tumulus au sud de la Sibérie grâce à des images satellite. Plus...

Vestige égyptien mis au jour par des Genevois

Archéologie Une tête en bois vieille de 4000 ans a été découverte par des chercheurs franco-genevois sur le site de Saqqâra, en Egypte. Plus...

Des squelettes découverts au coeur de Lausanne

Archéologie Le chantier du LEB a permis de mettre à jour des ossements. Le site est un ancien cimetière Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.