Passer au contenu principal

Révolution dans la «chirurgie de l’ADN»

Une nouvelle méthode promet des avancées majeures en thérapie génique. Mais son utilisation potentielle sur des embryons humains inquiète la communauté scientifique

La modification génétique des embryons humains est interdite en Suisse.
La modification génétique des embryons humains est interdite en Suisse.
Corbis

«Cette innovation est révolutionnaire. Pour moi, elle mérite un Prix Nobel», confie Ignacio Anegon, directeur du Centre de recherche en transplantation et immunologie, à Nantes. L’innovation en question? Une technologie qui permet, en théorie, de modifier «sur mesure» le génome de n’importe quel organisme, des plantes à l’homme, en passant par tous les animaux. Son potentiel semble aussi grand que son nom est imprononçable: CRISPR-Cas9.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.