Passer au contenu principal

Rosetta: «Dans les moments comme ça, la tension est très forte»

A l'heure où toute la communauté scientifique retenait sa respiration, l’astrophysicien Thierry Courvoisier nous expliquait en quoi la mission était d'ores et déjà «un succès retentissant». Interview.

Pour l'astrophysicien Thierry Courvoisier, la mission Rosetta va apporter une foule de connaissances scientifiques sur les comètes. (Image d'archive)
Pour l'astrophysicien Thierry Courvoisier, la mission Rosetta va apporter une foule de connaissances scientifiques sur les comètes. (Image d'archive)
Pascal Frautschi

A ce moment-là, l’horloge indiquait à peine midi. Quelque part, à plus de 500 millions de kilomètres au-dessus de nos têtes, un petit robot nommé Philae venait de se détacher de son vaisseau mère, Rosetta. Mais personne ne savait encore s’il allait parvenir à remplir sa mission: se poser sur la comète Tchouri. En pleine incertitude, l’astrophysicien Thierry Courvoisier, professeur à l’Université de Genève (UNIGE) et président de l’Académie suisse des sciences, a accepté de répondre à nos questions.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.