La «Super lune bleue de sang» fait son show mercredi

AstronomieUne éclipse lunaire totale particulièrement rare par sa taille offrait mercredi un spectacle impressionnant et visible d'une bonne partie du globe.


Vidéo:

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une éclipse lunaire totale a eu lieu mercredi au moment d'une pleine Lune «bleue», alors même que notre satellite naturel sera presque au plus près de la Terre, produisant une «super Lune bleue de sang».

Proche, grosse, et «sanguine»: une éclipse lunaire totale particulièrement rare par sa taille offrait mercredi un spectacle impressionnant et visible d'une bonne partie du globe, appelé «Super Lune bleue de sang».

En pleine nuit, des milliers de personnes se sont rassemblées en Californie pour voir la Lune disparaître, privée des rayons du soleil, avant de réapparaître teintée de rouge, d'où son nom de «lune de sang». Elle est aussi qualifiée de «bleue», car il s'agit de la deuxième pleine Lune en un mois, un nom qui fait référence à la rareté du phénomène (il ne survient en moyenne que tous les deux ans et demi) mais pas du tout à sa couleur. Une ombre noire

Certains avaient attendu plus de cinq heures avec l'espoir de trouver une bonne place au coeur de l'observatoire Griffith de Los Angeles, qui a ouvert ses portes à 03H30 pour accueillir quelque 2000 spectateurs.

L'éclipse a finalement débuté vers 3H45 (11H45GMT), une ombre noire commençant à grignoter la Lune blanche. Une heure plus tard, elle était plongée dans le noir puis, à mesure qu'elle se dévoilait de nouveau, des teintes cuivrées ont coloré sa surface.

Russie, Alaska, Hawaï

Le spectacle devait pouvoir être admiré depuis l'Amérique du Nord, la Russie, l'Asie et l'océan Pacifique. La majeure partie de l'Europe, l'Afrique et l'Amérique du sud a en revanche été privée du show par la lumière du soleil.

En Amérique du Nord, en Alaska ou à Hawaï, l'éclipse a été visible avant le lever du soleil. Au Moyen-Orient, en Asie, en Russie orientale, en Australie et en Nouvelle-Zélande, le spectacle se déroulait au lever de la Lune dans la soirée de ce mercredi. Spectacle qui, contrairement aux éclipses de soleil, ne nécessite pas de lunettes de protection pour pouvoir être admiré.

«Nous pourrons voir, pendant l'éclipse, les reflets sur la surface lunaire de tous les levers et couchers de soleil sur la Terre», expliquait Sarah Noble, une scientifique de la Nasa.

Alignement rare

Ce phénomène résulte d'un «alignement rare de ces trois cycles astronomiques», souligne Jason Aufdenberg, professeur adjoint d'astronomie à l'université d'aéronautique d'Embry-Riddle, en Floride.

L'expression «Lune bleue» désigne une deuxième pleine Lune en un mois, un phénomène qui survient en moyenne tous les deux ans et demi. L'éclipse interviendra aussi seulement 27 heures après que la Lune aura atteint son point orbital le plus proche de notre planète, appelé le périgée, produisant presque une «super Lune», expliquent les astronomes.

«Lune de sang»

La Lune évolue à une distance moyenne de 384'400 kilomètres de la Terre et sera le 31 janvier à 359'000 kilomètres, soit très près de son périgée (356'410 km). A son apogée, l'orbite lunaire atteint 406'000 km.

«Nous avons beaucoup de super Lunes et d'éclipses lunaires, mais ces deux phénomènes ne coïncident pas souvent avec une Lune bleue», précise Jason Aufdenberg. Le dernier rendez-vous céleste similaire s'était produit le 30 décembre 1982 et avait été visible en Europe, en Afrique et dans l'ouest de l'Asie.

Mars 1866 et mai 1341

Pour l'Amérique du Nord, il faut remonter à 152 ans, au 31 mars 1866 et avant cela au 31 mai 1341, selon les annales. Une telle éclipse - quand la Lune passe dans le cône d'ombre produit par la Terre - est également appelée «Lune de sang», car l'astre ne devient pas complètement noir, une partie de la lumière du soleil, reflétée par l'atmosphère terrestre, atteignant indirectement la surface lunaire.

Certains rayons solaires sont également filtrés, ce qui produit une réflexion rougeâtre ou cuivrée sur la Lune. Ce phénomène se produit quand elle est à son périgée orbital. Dans ses extrêmes orbitaux, la pleine Lune peut apparaître jusqu'à 14% plus grande et 30% plus brillante à son périgée, que quand elle se trouve à son apogée.

Prochaine en 2037

La prochaine «Super Lune bleue de sang» est prévue le 31 janvier 2037. Mais les astronomes attendent avec impatience l'éclipse lunaire totale du 21 janvier 2019 qui se produira vers minuit sur la côte est et sera visible partout aux Etats-Unis. Au cours d'une année, il peut y avoir au maximum quatre éclipses solaires et trois lunaires.

L'utilisation de «Lune bleue» en référence à cet événement astronomique «a résulté d'une bourde dans les pages de 'Sky and Telescope' qui remonte à 1946», selon Kelly Beatty, un éditeur de cette revue spécialisée américaine.

«L'expression a ensuite fait le tour du monde», suscitant la fascination du public, raconte-t-il donnant même son nom à un cocktail et à une bière très vendue aux Etats-Unis. Avant cela, la formule «once in a blue Moon» en anglais décrivait un événement rarissime, précise l'expert.

Mais, ajoute-t-il, dans des cas rares, la Lune devient réellement bleue quand des éruptions volcaniques, des incendies de forêt ou des tempêtes de poussière projettent de fines particules dans l'atmosphère. (ats/nxp)

Créé: 29.01.2018, 12h36

Articles en relation

Pluie d'étoiles filantes si la Lune le veut bien

Astronomie La traditionnelle pluie estivale d'étoiles filantes des Perséides sera à son pic samedi, mais la Lune pourrait bien jouer les trouble-fêtes. Plus...

Quelques images de l'éclipse partielle d'hier

Lune L'éclipse lunaire partielle a été visible pendant quelques minutes lundi soir. Vidéo. Plus...

Une pluie de météores sera visible à mi-août

Astronomie Les Perséides sont de retour dans le ciel nocturne du 11 au 13 août. La lune va toutefois gêner les observateurs jusque vers minuit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...