Un test pour protéger les abeilles des pesticides

EnvironnementDes chercheurs suisses ont développé un test qui permet d'évaluer la santé des abeilles pour savoir si les insectes sont entrés en contact avec des pesticides.

Un test est développé pour connaître la charge toxique à partir de quelques abeilles afin de pouvoir sauver la colonie.

Un test est développé pour connaître la charge toxique à partir de quelques abeilles afin de pouvoir sauver la colonie. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des scientifiques de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW) développent un test génétique précoce visant à évaluer la santé des abeilles. Objectif: mieux comprendre et prévenir les effets des pesticides, néonicotinoïdes et autres.

Les écotoxicologues Karl Fent et Verena Christen, du département des sciences de la vie de la FHNW, souhaitent venir en aide aux apiculteurs confrontés à la difficulté de savoir si leurs abeilles sont entrées en contact avec des pesticides. Lorsqu'ils s'en rendent compte, c'est généralement trop tard, explique le Pr Fent dans un article du magazine en ligne de haute école.

L'idée est de développer une méthode de diagnostic déterminant la charge toxique à partir de quelques individus afin de pouvoir autant que possible sauver la colonie.

Les scientifiques ont mené des analyses en laboratoire, nourrissant des abeilles avec de l'eau sucrée contenant différentes doses de néonicotinoïdes pendant trois jours. Ils ont ensuite examiné les tissus cérébraux des insectes, se penchant en particulier sur quinze gènes-clés régulant le système immunitaire et d'autres fonctions.

Ils ont constaté que ces pesticides modifient l'activité des gènes. «De cette manière, nous avons un point de départ pour lire la charge chimique à partir du matériel génétique des abeilles», explique Verena Christen.

Plus rapide et plus sensible

«Un tel test est plus rapide et plus sensible que des analyses chimiques, nous voulons amener la recherche sur les effets des insecticides à un autre niveau», a précisé Karl Fent à Keystone-ATS. «Nous voulons comprendre quels sont leurs effets sur le plan moléculaire et comment ils agissent sur les fonctions vitales des abeilles», ajoute le spécialiste.

Les fondements du test sont établis, mais il reste quelques étapes à franchir avant une éventuelle application à large échelle. La prochaine consistera à identifier les conséquences physiologiques des modifications de l'activité des gènes induites par les pesticides, ainsi que leur dynamique.

Trois des néonicotinoïdes les plus nuisibles aux abeilles, la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame seront interdits en Suisse dès la fin de l'année. Un test de dépistage précoce reste néanmoins d'actualité pour les pays où ces produits continueront à être utilisés, selon les chercheurs. En outre, la méthode peut être adaptée à d'autres pesticides.

«Si les néonicotinoïdes ne peuvent plus être autant utilisés, il se pourrait que les agriculteurs aient à nouveau davantage recours aux insecticides organophosphorés», note le Pr Fent. Il s'agit également de neurotoxiques. En choisissant les bons gènes comme biomarqueurs, un test de diagnostic précoce pourrait également être développé.

Journée suisse des insectes

Cette thématique sera d'actualité le 15 novembre prochain à Aarau à l'occasion de la première Journée suisse des insectes, dont un tiers des espèces est menacé en Suisse. La manifestation est mise sur pied par Birdlife Suisse et Insect Respect avec le soutien notamment de l'Office fédéral de l'environnement. (ats/nxp)

Créé: 26.10.2018, 08h19

Articles en relation

Prison ferme pour avoir causé la mort d'abeilles

Autriche Une cinquantaine de ruches ont été décimées après qu'un arboriculteur eut aspergé ses vergers à l'insecticide. Il a écopé de 12 mois de prison. Plus...

Les néonicotinoïdes interdits dans l'agriculture

France L'anti-insectes ravageurs est interdite en France à partir de ce samedi. La mesure suscite la colère des agriculteurs mais la satisfaction des défenseurs des abeilles. Plus...

Un projet pour favoriser les abeilles est plébiscité

Suisse L'idée vise à solliciter les paysans établis près des ruches ou à favoriser les pollinisateurs en retardant la fauche des prairies. Quelque 900 agricuteurs jouent le jeu. Un beau succès. Plus...

Des abeilles surveillent la pollution de l'air

Rome A Rome, les apiculteurs et les carabiniers italiens se servent des abeilles pour mieux comprendre et contrôler la pollution de l'air. Plus...

Les colonies d'abeilles ont bien survécu à l'hiver

Suisse Selon les données collectées par apisuisse, les butineuses ont essuyé très peu de pertes hivernales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...