Trois astronautes de retour sur terre

EspaceAprès 6 mois à bord de la station ISS, une astronaute américaine, un Canadien et un cosmonaute russe ont atterri mardi.

Les trois astronautes, avant leur départ au mois de décembre.

Les trois astronautes, avant leur départ au mois de décembre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une astronaute américaine, un Canadien et un cosmonaute russe ont atterri mardi dans les steppes du Kazakhstan après une mission de plus de six mois à bord de la station spatiale internationale (ISS). Ils se sont posés sans encombre à 04h47 (en Suisse).

Le départ de l'Américaine Anne McClain, du Canadien David Saint-Jacques et du Russe Oleg Kononenko pour la station orbitale, le 3 décembre, s'était déroulé avec une certaine inquiétude, car il suivait la mésaventure arrivée mi-octobre au Russe Alexeï Ovtchinine et à l'Américain Nick Hague: environ deux minutes après leur décollage, leur vaisseau Soyouz avait explosé et ils avaient été contraints à un atterrissage d'urgence.

Les deux hommes s'en étaient sortis indemnes mais l'incident, le premier de cette ampleur dans l'histoire de la Russie post-soviétique, avait représenté un nouveau coup dur pour l'industrie spatiale du pays.

Records en série

Le trio avait été rejoint en mars par Alexeï Ovtchinine et les Américains Nick Hague et Christina Koch. Cette dernière devrait passer près de onze mois sur la station, battant le record du plus long séjour spatial effectué par une femme, a indiqué la NASA en avril. Le record actuel est détenu par une autre astronaute américaine, Peggy Whitson, qui a passé 288 jours sur l'ISS entre 2016 et 2017.

Les Russes dominent, quant à eux, le cumul de jours passés en apesanteur. A son retour sur terre mardi, Oleg Kononenko a atteint 737 jours en orbite au terme de sa quatrième mission. A 55 ans, il est à une mission de battre le record absolu de son compatriote Guennadi Padalka (879 jours). Depuis 2011, la Russie est le seul pays en mesure d'envoyer des équipages vers l'ISS.

Voyages touristiques à 58 millions de dollars

Mais l'échec d'octobre dernier, les scandales de corruption au sein de l'agence spatiale Roskosmos et la compétition de l'entreprise SpaceX d'Elon Musk mettent en péril l'avenir de cette exclusivité.

Début juin, la NASA a indiqué qu'elle organisera pour la première fois des voyages touristiques à bord de l'ISS opérés par Boeing et SpaceX. Prix estimé d'un séjour de 30 jours: 58 millions de dollars par passager.

La Russie, elle, a déjà envoyé sept touristes vers la station et prévoit, selon l'agence Roskosmos, de reprendre ces expéditions à partir de 2021. Un accord en ce sens a été signé au début de l'année entre Roskosmos et l'entreprise américaine Space Adventures. Le prochain lancement vers l'ISS est prévu le 20 juillet: il emportera un Américain, un Russe et un Italien. (ats/nxp)

Créé: 25.06.2019, 05h50

Articles en relation

Qui sera la première femme sur la Lune?

Espace Pour le retour sur la Lune décrété par Donald Trump, la Nasa a promis qu'il y aurait une astronaute. Plusieurs candidates sont favorites. Plus...

Ariane 5 va lancer deux satellites de communication

Espace Une fusée doir décoller en fin de soirée jeudi de la base de Kourou pour mettre sur orbite deux engins pour les géants AT&T et Eutelsat. Plus...

SpaceX rassure sur la visibilité de ses satellites

Espace La firme d'Elon Musk a affirmé que sa constellation de satellites Starlink sera moins lumineuse une fois son orbite finale atteinte. Plus...

La NASA prépare son retour sur la Lune

Espace Avant l'envoi d'astronautes, espéré en 2024, la NASA va envoyer en 2020 et 2021 des équipements sur la Lune. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.