Le plus vieil Homo sapiens non africain était grec

PaléontologieApidima 1 avait été trouvé à la fin des années 70. Les techniques modernes de datation et d'imagerie ont établi qu'Homo sapiens était présent en Europe bien avant ce qui était convenu.

Les chercheurs n'ont retrouvé que la partie arrière du  crâne d'Apidima 1.

Les chercheurs n'ont retrouvé que la partie arrière du crâne d'Apidima 1. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Plus tôt, plus loin»: le plus vieil Homo sapiens «non africain» mis au jour serait grec. Il serait vieux de 210'000 ans selon des travaux publiés mercredi qui avancent de plus de 150'000 ans l'arrivée de notre espèce en Europe.

Apidima 1, comme l'ont baptisé les scientifiques, est «plus vieux que tous les autres spécimens d'Homo sapiens retrouvés hors d'Afrique», explique Katerina Harvati de l'université de Tübingen en Allemagne, coauteure de l'étude publiée mercredi dans la revue «Nature».

Un fragment de mâchoire d'un Homo sapiens retrouvé dans une grotte en Israël remonterait à une période allant de 177'000 à 194'000 ans. Les autres «plus anciens» des hommes modernes trouvés hors d'Afrique avoisineraient plutôt les 90'000 à 120'000 ans. En Europe, 70'000 ans.

Reconnaissance tardive

C'est une reconnaissance tardive pour Apidima 1, trouvé à la fin des années 70. Découvert par le Musée d'anthropologie de l'Université d'Athènes dans une cavité du massif d'Apidima dans le Péloponnèse, il avait été, à l'époque, catalogué comme pré-néandertalien.

Mais les techniques modernes de datation et d'imagerie ont permis à Katerina Harvati et son équipe de mettre en évidence «un mélange de caractéristiques humaines modernes et archaïques» qui en font «un Homo sapiens précoce».

Petit bémol, les archéologues n'ont retrouvé que la partie arrière de son crâne, et «certains pourraient soutenir que le spécimen est trop incomplet pour que son statut d'Homo sapiens soit sans équivoque», explique Eric Delson du Lehman College de New York dans un commentaire publié avec l'étude.

Présent avant l'Homme de Néandertal

«Apidima 1 prouve que la dispersion de l'Homo sapiens hors d'Afrique a non seulement eu lieu plus tôt qu'on ne le pensait, il y a plus de 200'000 ans, mais aussi qu'elle s'est étendue jusqu'en Europe», explique Katerina Harvati. L'Homo sapiens, également appelé l'homme moderne, est apparu en Afrique.

Les plus anciens représentants connus de notre espèce sont vieux de 300'000 ans et ont été mis au jour au Maroc, sur le site de Jbel Irhoud. On a longtemps estimé qu'ils n'avaient quitté leur «berceau» que bien plus tard, il y a environ 70'000 ans, en une vague majeure.

Mais depuis quelques années, les découvertes ne cessent de remettre en cause cette théorie, avançant toujours plus la date de leurs premières migrations et étendant la zone de leur dispersion. Apidima 1 avait été découvert face à un autre crâne, baptisé Apidima 2. Selon l'étude (et la présence sur l'os occipital d'un bourrelet osseux horizontal), il s'agirait d'un Néandertalien âgé de 170'000 ans.

Cette nouvelle découverte renforce l'idée que de multiples dispersions d'êtres humains hors d'Afrique se sont produites. Le mouvement migratoire et la colonisation de l'Eurasie est sûrement beaucoup plus complexe qu'on ne le pensait. (ats/nxp)

Créé: 10.07.2019, 19h31

Articles en relation

Argentine: un cimetière de dinosaures découvert

Paléontologie Les fossiles d'une dizaines d'individus distincts sont vieux d'environ 220 millions d'années. Plus...

Découverte majeure de poissons fossilisés

Paléontologie Ces fossiles datent du jour où un astéroïde a frappé la Terre, causant la disparition des dinosaures il y 66 millions d'années. Plus...

Cellules de mammouth activées après 28'000 ans

Paléontologie Des cellules de mammouth vieilles de 28'000 ans ont été «réveillées» après avoir été implantées dans des ovocytes de souris. Plus...

Des chiens dans la tombe d'hommes préhistoriques

Paléontologie Les hommes préhistoriques aimaient beaucoup leurs compagnons à quatre pattes et se faisaient parfois enterrer avec. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.