Passer au contenu principal

Épidémie de Covid-19Seconde vague: comment booster notre endurance mentale

En ces temps de crise, il est normal de se sentir submergé ou morose. Trois experts livrent leurs recommandations pour prendre soin de nous cet hiver.

«Il faut intégrer que la première vague n’a pas été un sprint permettant maintenant un relâchement de l’effort, affirme le psychologue et psychothérapeute FSP Paul Jenny. Nous sommes toujours en train de courir et devons ajuster cet effort pour tenir sur le long terme, comme lors d’un marathon.»
«Il faut intégrer que la première vague n’a pas été un sprint permettant maintenant un relâchement de l’effort, affirme le psychologue et psychothérapeute FSP Paul Jenny. Nous sommes toujours en train de courir et devons ajuster cet effort pour tenir sur le long terme, comme lors d’un marathon.»
Getty Images

S’il nous avait été prédit, en 2019, que l’année suivante serait marquée par une pandémie mondiale, on aurait ricané, incrédules. Par contre, si on nous avait affirmé, en avril 2020, qu’il ne s’agissait que du premier chapitre de cette histoire, sans doute aurait-on pleuré. L’automne et le virus semblent avoir passé un accord, celui de resurgir en même temps, bras dessus, bras dessous. Et voilà qu’on nous relâche dans l’arène pour un second round, tous hébétés, encore éblouis par un été d’insouciance retrouvée, presque surpris de voir les températures chuter, comme si elles ne le faisaient pas chaque année. Là, dans l’arène, c’est une version lasse, morose et fatiguée de nous-mêmes qui doit reprendre le combat contre le Covid-19 en s’acclimatant aux mesures sanitaires en évolution constante. On croirait vivre «Un jour sans fin»; on en a déjà marre, alors que tout recommence à peine.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.