Passer au contenu principal

JusticeSept voleurs de diamants de haut vol arrêtés en France

Les voleurs utilisaient la technique du «rip deal», en remplaçant un bien précieux, comme les diamants, par une copie lors d’un échange.

Image d’illustration.
Image d’illustration.
KEYSTONE

Sept individus soupçonnés d’avoir commis des vols de diamants estimés à plusieurs millions d’euros ont été mis en examen en France pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime et escroquerie en bande organisée, a annoncé mercredi soir un parquet français.

Les sept individus, Roumains et Serbes, tous majeurs, appartenaient à une «importante organisation criminelle», souligne le parquet dans un communiqué. Ils ont été placés en détention. Le parquet de Besançon avait entamé des investigations en juin, à la demande des autorités espagnoles. Celles-ci avaient signalé le vol d’un diamant d’une valeur de 12 millions d’euros, selon la technique du «rip deal».

Le «rip deal», ou «transaction pourrie», est une escroquerie commise lors d’une transaction en liquide impliquant de fortes sommes d’argent, pour un bien immobilier, un bijou précieux ou d’importantes quantités de marchandises. Au moment de la transaction, les malfaiteurs échangent par exemple de vrais billets par des faux, ou un bien précieux par une copie ou un emballage vide.

Les enquêteurs ont ensuite effectué un rapprochement avec des faits similaires commis à Zurich, concernant une transaction de véhicules de luxe, et à Cannes en août 2020, concernant la vente d’un diamant de 4,5 millions d’euros. Les auteurs étaient notamment parvenus à subtiliser le diamant «en inversant de manière très adroite une boîte contenant le diamant, avec une boîte vide remise au vendeur sans qu’il ne s’en aperçoive».

«Réseau criminel très actif»

Une information judiciaire des chefs d’association de malfaiteurs en vue de la préparation de crimes et d’escroquerie en bande organisée a ensuite été ouverte auprès de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Les investigations ont mobilisé les antennes des polices judiciaires de Besançon et de Nice, ainsi que l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF).

Les enquêteurs ont identifié un «réseau criminel très actif, localisé en région parisienne et en région bisontine», composé de «familles roumaines et serbes paraissant aguerries à ce type de faits». Ils ont constaté «plusieurs tentatives» de reventes des diamants volés en Espagne et à Cannes, et dans plusieurs pays européens.

Au total, «une douzaine d’individus» ont été interpellés à Bondy (Seine-Saint-Denis), au Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne) et à Besançon (Doubs) depuis début novembre. De faux billets de banque, des reproductions d’actes notariés et 10’000 euros ont également été saisis.

ATS/NXP