Passer au contenu principal

L’écrevisse, «homard du lac»

Ce crustacé est exquis. Ça tombe bien: on en trouve à foison.

La majorité des écrevisses de nos lacs sont d’origine étrangère. Elles menacent les espèces indigènes. Par conséquent, leur pêche est encouragée.
La majorité des écrevisses de nos lacs sont d’origine étrangère. Elles menacent les espèces indigènes. Par conséquent, leur pêche est encouragée.
DR

«On dirait un bulldozer qui avance au fond de l’eau», témoigne Henri-Daniel Champier, pêcheur professionnel à Clarens. L’écrevisse a tout pour terrifier. Elle est active pendant la nuit. C’est dans le noir qu’elle cherche sa nourriture, en rampant, les pinces en avant. Elle est quasi omnivore et dévore tout ou presque sur son passage: des larves d’insectes, des mollusques, des œufs de poissons malades ou morts et, spécialement, de jeunes écrevisses sans défense.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.