Passer au contenu principal

MédecineService gagnant contre l’alzheimer

En France, fédération de tennis de table et neurologues organisent des matches pour les patients atteints par la maladie neurodégénérative. La pratique du ping-pong comme celle de nombreux autres sports peuvent ralentir l’apparition des symptômes.

En plus de son rythme modéré qui convient même aux personnes les plus fragiles, le ping-pong a encore l’avantage de stimuler les interactions sociales.
En plus de son rythme modéré qui convient même aux personnes les plus fragiles, le ping-pong a encore l’avantage de stimuler les interactions sociales.
Getty Images

Et si la lutte contre la maladie d’Alzheimer pouvait être menée une raquette à la main? En région parisienne, des médecins se sont en effet associés à la Fédération française de tennis de table pour organiser des matches amicaux entre patients atteints par cette pathologie. Le but? Utiliser ce sport comme retardateur de la maladie.

«On sait depuis un certain temps que l’activité physique a un effet bénéfique contre la survenue et le développement de la démence, explique la Pr Claire Paquet, cheffe du centre de neurologie cognitive de l’Hôpital Lariboisière, à Paris. Alzheimer, qui est une altération cognitive due au dépôt de deux protéines spécifiques dans le cerveau provoquant des dégâts sur les synapses, peut ainsi être freinée elle aussi par un exercice régulier. On constate que les symptômes évoluent moins vite chez les patients sportifs.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.