Passer au contenu principal

Conseil d’État«Si l’initiative UDC est acceptée, Genève va à la catastrophe»

Pour le gouvernement cantonal, il faut refuser, le 27 septembre, l’initiative contre la libre circulation car elle menacerait d’asphyxier le canton.

 Le Conseil d’Etat explique pourquoi il faut refuser l’initiative UDC contre la libre circulation.
Le Conseil d’Etat explique pourquoi il faut refuser l’initiative UDC contre la libre circulation.
Irina Popa

L’Exécutif cantonal genevois, unanime, appelle les Genevois à refuser l’initiative UDC «Pour une immigration modérée», soumise aux Suisses le 27 septembre. Une prise de position peu habituelle. Le Conseil d’État reste en effet généralement en retrait sur les objets fédéraux soumis en votation populaire. «Mais il y a des exceptions lorsque la question posée constitue un enjeu fondamental pour le canton», rappelle Antonio Hodgers, le président du gouvernement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.