Au LS, le soleil se lève au Nord

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis bien des années, la glace éclipse le gazon à Lausanne. Malley fut souvent une patinoire bien garnie. Celle qui illumine désormais tout l’Ouest lausannois depuis quelques semaines, la Vaudoise aréna, n’est pas beaucoup moins remplie.

Un succès populaire qui ne se dément pas depuis des années. Malgré le fait que le LHC n’a jamais gagné de titre national en première division, ni même participé à une finale des play-off. C’est un peu comme si le sport cantonal par excellence était devenu le hockey.


Lire aussi: Le «théâtre des rêves» du LS lève un coin de rideau


Dans le sillage laissé par les patins et les crosses, on a beaucoup célébré l’Occident de la ville. Y compris sous cette plume: sa mixité, son voisinage avec Renens, son potentiel urbanistique à Prilly, son futur campus porté par Sicpa. Avec, peut-être, ses tours qui finiront bien par être réalité un jour.

Le Nord n’a peut-être pas les promesses d’un petit Manhattan, mais il a tout d’un laboratoire passionnant. D’abord, parce que la troisième ligne du métro, le M3, finira peut-être par se faire avant le retour du tram, le T1. Mais aussi pour ce qui est en train de s’y penser. Avec un écoquartier qui, sur le papier, apparaît aussi excitant dans sa diversité que ce qui se fait, pour le mieux, dans bien des grandes villes alémaniques.

«Sous Ineos, la mayonnaise bleu et blanc n’a peut-être pas pris tout de suite»

La première pierre de tout ça, c’est évidemment la Tuilière. Bien sûr, la disparition de ce grand ovale de béton qu’est la Pontaise laissera forcément un sacré vide. Au niveau du paysage comme dans les cœurs. On ne sait pas trop si, conformément à l’étymologie du lieu-dit, on extrayait de l’argile pour façonner des toits, mais on a désormais dépassé le stade des fondations.

À six mois de son inauguration, on peut déjà voir ce que cette enceinte «à l’anglaise» est susceptible d’apporter à un Lausanne-Sport. De quoi participer à la renaissance d’un club riche par son histoire et son palmarès. Façonnée dans le moule pétrochimique d’Ineos, la mayonnaise bleu et blanc n’a peut-être pas pris tout de suite. Après tout, même financé par un multimilliardaire britannique, le footballeur vaudois se laisse peut-être le droit d’être lent. Mais l’équipe de Giorgio Contini cumule désormais le beau jeu et les résultats. Une vraie «Métamorphose».

Créé: 20.11.2019, 06h41

Claude Ansermoz, rédacteur en chef

Articles en relation

Le futur temple du Lausanne-Sport dévoile son style British

Football Dans le match contre la Pontaise, le nouveau stade de la Tuilière montre déjà ses points forts. Nous l’avons visité avec le regard du spectateur-supporter. Plus...

Le bilan de Christian Levrat est salué, son départ aussi

Parti socialiste Le dernier Romand à la tête d’un parti gouvernemental cédera sa place en avril, comme prévu. Le Fribourgeois a marqué une époque. Plus...

Christian Levrat: «J'ai un oeil qui pleure et un oeil qui rit»

Les perdants du jour Le président du Parti socialiste suisse réagit à la déroute de son parti (-2,2% des voix par rapport à 2015), alors que son cousin vert progresse. Plus...

Verts et socialistes sont à la recherche de nouveaux présidents

Présidence Regula Rytz quittera son parti au sommet, alors que le départ attendu de Christian Levrat se fera sur un constat amer Plus...

Lausanne-Sport et la Ville scellent leur partenariat autour du futur stade

Stade de la Tuilière Pelouse hybride, éclairage LED, offre de restauration de qualité, le futur stade de la Tuilière augmente ses standards de qualité Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...