Croître, oui, mais moins vite

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une nouvelle décision de justice vient alimenter le débat vaudois sur l’aménagement du territoire. En 2017, le projet d’extension de l’usine Hilcona à Orbe avait été éteint par le Tribunal fédéral. Et voilà qu’un autre pataquès survient à l’extrême opposé du canton. Le gros quartier qui devait voir le jour à Rennaz, près du futur Hôpital Riviera-Chablais, se trouve à son tour mal pris. Le Tribunal cantonal vient de lui donner un coup d’arrêt si cinglant qu’il ne verra peut-être jamais le jour.


A lire: La justice douche les ambitions de croissance de Rennaz


Par deux fois, les juges ont tranché en faveur des terres cultivables. À Rennaz, le complexe d’habitations en aurait mangé beaucoup. La loi sur l’aménagement du territoire, la célèbre LAT adoubée en 2013, exige le maintien de ces hectares fertiles. Il s’agit tout autant de garder un certain degré d’indépendance alimentaire que de préserver le paysage.

À Rennaz ou à Orbe, les responsables locaux sont déçus et on les comprend. Les autorités cantonales, pour leur part, ont soutenu les projets tout en sachant que leur conception datant d’un autre temps pouvait les exposer à la guillotine de la LAT. La politique cantonale du territoire ressemble à une course constante à la recherche des limites de la loi fédérale. Pas sûr qu’avec le temps, les textes de compromis proposés par la ministre Jacqueline de Quattro votés l’an dernier par les députés suffisent à contenter le peuple qui veut sauver le sol.

«La politique cantonale du territoire ressemble à une course constante»

L’initiative «Stopper le mitage» sur laquelle les Suisses voteront le 10 février vient à point nommé nous rappeler que le débat n’est pas clos. Pas même dans le canton de Vaud.

Le Conseil d’État a rappelé récemment, à l’enseigne de son exercice annuel de prospective, sa volonté d’accompagner une croissance économique et démographique soutenue. Le voilà prévenu pour ce qui concerne la maîtrise du bétonnage. Le désir de croissance, dont la grande majorité de la classe politique a fini par établir la nécessité, ne peut pas être le seul ressort pour une dynamique d’avenir. Il faut aussi de l’oxygène; en attendant mieux, les prés verts de Rennaz se chargeront de nous en fournir. (24 heures)

Créé: 08.01.2019, 21h30

Lise Bourgeois, politique vaudoise

Articles en relation

La justice douche les ambitions de croissance de Rennaz

Territoire En mettant le holà au projet de quartier des Cornettes, un tribunal avertit tout le canton. Plus...

La population du village de Rennaz va doubler

Aménagement du territoire Le Conseil général réuni jeudi soir a avalisé la création d’un nouveau quartier aux Cornettes qui accueillera plus de 800 habitants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.