Guy Parmelin, l’homme qui coûte 9 milliards

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le calcul est vite fait: 8 milliards pour la défense aérienne, 1 milliard pour les Jeux olympiques. En moins d’un mois, Guy Parmelin a présenté sa petite liste de cadeaux au Père Noël. Et sans vouloir faire dans le populisme de bas étage, force est de reconnaître que la valse des milliards réclamés par le ministre vaudois donne le tournis!


A lire l'interview de Parmelin: «Il est question de la survie de l’armée»

Tournis encore accentué par le fait que tout cela sent la mise devant le fait accompli. La Suisse ne connaît pas le référendum financier. Et donc rien ne dit que les citoyens pourront se prononcer sur l’engagement de dépenses conséquentes.

Guy Parmelin ne ferme pourtant pas la porte à une votation sur les avions de combat - pour autant que l’on se prononce sur des principes, et non sur le choix du jet militaire. C’est une leçon intelligente de l’échec des Gripen. Les critiques sur le choix de l’avion suédois, associées à l’aversion d’une large partie de la gauche pour tout achat militaire, avaient fini par plomber le dossier.

«La facture est si grosse qu’elle pousse à des comparaisons»

Le Vaudois ne veut pas refaire la même erreur. S’il doit descendre dans l’arène, ce sera pour convaincre les Suisses de la nécessité de garder une défense aérienne. Car toute la flotte militaire est promise à la casse. Et sans nouveaux avions de combat, c’en est fini de l’armée de l’air.

Même s’il peine à illustrer les menaces qui pèsent sur la Suisse, le conseiller fédéral a sans doute raison de ne pas tout miser sur la paix éternelle. Mais il lui sera difficile de faire admettre qu’en moins de 5 ans, la facture a enflé de 3 à 8 milliards de francs! De même, Parmelin a raison de souligner que l’argent consacré à la défense n’empêchera pas de financer la formation et les assurances sociales. Reste que la facture est si grosse qu’elle pousse à des comparaisons. Désormais, toute dépense – petite ou grande – sera évaluée à l’échelle des 9 milliards de Guy Parmelin. Voilà qui pourrait bien renforcer l’hostilité face aux crédits réclamés par le Vaudois.

Créé: 09.11.2017, 20h51

Judith Mayencourt, cheffe de la rubrique Suisse

Articles en relation

Parmelin est sous pression pour la cyberdéfense

Suisse Des élus de tous bords approuvent des cyberbataillons. Le ministre avoue avoir un problème avec Google. Plus...

Guy Parmelin célèbre une Suisse unie et ouverte

1er Août Le ministre de la défense a tenu son discours pour la fête nationale à Wimmis, dans le canton de Berne. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...