Jeu de massacre israélien

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’est un bain de sang. Des dizaines de morts, des centaines de blessés. Septante ans jour pour jour après la création de l’État hébreu, les forces israéliennes ont tiré à balles réelles alors que des dizaines de milliers de Palestiniens manifestaient leur colère contre la clôture de sécurité bordant la bande de Gaza. Dans la fumée noire des pneus en feu, les frondes palestiniennes projetaient cailloux et cocktails Molotov, auxquels répondaient les snipers israéliens…


A lire: Euphorie à Jérusalem, bain de sang à Gaza


Déjà, presque cent Palestiniens ont perdu la vie dans la bande de Gaza depuis le début de la «grande marche du retour» lancée le 30 mars et qui doit culminer ce mardi, jour anniversaire de la «Nakba» (catastrophe). Pour les autorités israéliennes, la faute en incombe au Hamas islamiste, qui contrôle ce territoire et «manipule» la population, envoyant les siens à la mort. L’armée affirme avoir tué trois personnes qui posaient des explosifs contre la barrière. Le Hamas veut détruire Israël, se justifie le premier ministre Benyamin Netanyahou, plaidant la légitime défense.

Quel mépris pour la vie humaine! Comment ne pas s’indigner face à un usage de la force aussi disproportionné? Et comment ne pas y voir la brutalité décomplexée d’un leader qui se sait aveuglément épaulé par le président des États-Unis? Avant Donald Trump, Israël avait certes un allié fidèle à Washington. Mais ce dernier lui imposait tout de même des limites. À présent, tout est permis.

Transférer de Tel-Aviv à Jérusalem l’ambassade des États-Unis (inaugurée ce lundi) en est l’exemple limpide. Au lieu de faire pression sur Israël et relancer des négociations, Donald Trump offre à Benyamin Netanyahou ce dont il rêvait: la reconnaissance de Jérusalem comme capitale. Et son gendre, Jared Kushner, dont la famille finance des colonies juives en Cisjordanie, concocte un «plan de paix» pour tenter de liquider la question palestinienne sans sacrifice pour Israël. Trump et Netanyahou croient écraser la révolte palestinienne. Ils ne font qu’attiser la colère du désespoir. (24 heures)

Créé: 14.05.2018, 20h53

Articles en relation

La tension monte entre Israël et l’Iran après des tirs

Moyen-Orient Des missiles attribués à l’Iran ont été tirés sur Israël, qui a répliqué avec force sur les positions iraniennes en Syrie. Plus...

Le «deal du siècle» vire au cauchemar intégral

Jérusalem Que prévoit le plan de paix israélo-palestinien fait par Jared Kushner, le gendre de Donald Trump? Plus...

Andrés Allemand,
Rubrique Monde

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Une irlandaise remet les coucous à l'heure, publié le 18 août
Plus...