Lausanne se fait tout un cinéma

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si le cinéma est une fenêtre ouverte sur le monde, la Cinémathèque suisse déploie ses écrans avec une curiosité presque juvénile. Alors que l’institution chère aux cinéphiles de ce coin de pays fête ses 70 ans, elle ressemble plus à une adolescente en pleine transformation qu’à une septuagénaire assagie.


A lire: Frédéric Maire, le cinéma sur tous les fronts


Ses capacités d’archivage vont bientôt s’accroître, avec le nouveau site de Penthaz, et rejoindre les standards de l’ère numérique. Une mise à niveau qui devrait, à terme, ouvrir au public un accès inédit à ses archives. Prête à quitter ses salles de projection à Montbenon, elle déménagera, d’ici quelques années, dans un Capitole transformé en «Maison du Cinéma» au cœur de la ville, munie d’un appareil de convivialité propre à en faire un lieu de rendez-vous prisé des Lausannois tout en préservant un précieux morceau de patrimoine.

Dans cette effervescence de défis d’avenir, il y a un combat que la Cinémathèque semble pourtant déjà avoir gagné, c’est son inscription dans la cité qui l’accueille. Il est impossible de recenser toutes les collaborations que la «vieille» dame fédérale a réalisées ou mises à son programme. Avec l’UNIL, le Musée de l’Élysée ou, encore cette semaine, avec Vidy, en mettant la focale sur un passionnant cinéaste et metteur en scène hongrois, le «musée du cinéma», comme on pouvait encore l’appeler il y a un demi-siècle, est devenu un acteur d’une politique culturelle contemporaine qui réunit les énergies. «Tout film est politique», déclare volontiers Frédéric Maire, son directeur. En politique, comme ailleurs, l’union fait la force. (24 heures)

Créé: 13.02.2018, 07h12

Boris Senff, rubrique Culture

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.