Le coup de pied du pape François

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le pape convoque dès jeudi, à Rome, les plus hauts responsables de l’Église pour une réunion sur «la protection des mineurs». On a comme une impression de déjà-vu et de déjà entendu. L’institution catholique fait des efforts depuis quinze ans pour tenter de réparer ses erreurs. À la suite de Benoît XVI, les évêques suisses ont demandé pardon en 2010 déjà pour toutes les souffrances infligées par des prêtres à des enfants. Mgr Charles Morerod a prouvé plusieurs fois ces dernières années que la tolérance n’est plus de mise dans son diocèse. Affaire réglée? C’est ce que voudraient de nombreux croyants, fatigués de voir leur Église traîner ce boulet moral, excédés de voir sans cesse de «nouvelles» affaires ressurgir alors que les faits sont déjà anciens.


À lire : «J'ai prédit au cardinal Barbarin qu'il allait se faire crucifier»


Le film «Grâce à Dieu» de François Ozon, qui sort ce mercredi, montre au contraire que le problème est loin d’être réglé. Des évêques français ne saisissaient pas la nécessité, il y a quelques mois seulement, de faire le ménage dans leur diocèse et de réparer les torts infligés. On sait qu’un pourcentage de pédocriminels est à l’œuvre dans le clergé catholique mondialisé qui compte des centaines de milliers de prêtres. Puisque la question reste taboue dans de nombreux pays, on peut en déduire que des prédateurs agissent encore en toute impunité – comme dans toute institution qui ne prend pas de mesures suffisantes contre ce fléau.

«Un pourcentage de pédocriminels est à l’œuvre dans le clergé catholique»

Cette histoire tragique n’aura pas de fin tant qu’un changement des mentalités ne s’opère pas dans l’institution romaine. Le pape François est mis au défi de mettre un coup de pied dans la fourmilière, de secouer le cléricalisme de son Église. On le sait déterminé, lui qui n’hésite pas à mettre à la porte des prêtres et des évêques indignes, lui qui a préfacé en 2017 le livre du Fribourgeois Daniel Pittet, «Mon Père, je vous pardonne». Comme le dit un personnage de «Grâce à Dieu», il est urgent «d’amener de la lumière dans l’obscurité», et cela «au nom des victimes et de leurs familles, au nom aussi de tous les prêtres qui n’ont rien à se reprocher».

Les responsables de l’Église seraient inspirés d’écouter François. Comme Mgr Barbarin aurait dû écouter Daniel Pittet qui lui promettait d’être «crucifié» s’il persistait à ne pas agir. (24 Heures)

Créé: 19.02.2019, 23h41

Patrick Chuard, rubrique Vaud et régions

Articles en relation

«J'ai prédit au cardinal Barbarin qu'il allait se faire crucifier»

Eglise Daniel Pittet, lui-même victime d’un prêtre pédophile vaudois, commente le film «Grâce à Dieu» qui sort ce mercredi sur les écrans français. Plus...

Les moments clés liés au procès Barbarin

Justice La sortie du film «Grâce à Dieu» coïncide avec le jugement de Mgr Philippe Barbarin, accusé, avec d'autres, de ne pas avoir dénoncé les agressions sexuelles pédophiles du père Preynat. Plus...

François Ozon rend justice envers et «Grâce à Dieu»

Evénement Le film du réalisateur français, primé au Festival de Berlin, menacé d'interdiction, donne froid dans le dos sur un sujet brûlant, la pédophilie religieuse. Explications. Plus...

La pédophilie religieuse au cinéma

Cinéma Retour en images sur trois films qui parlent avec sensibilité des sévices sexuels sur des enfants. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.