Le droit de voir Cantat sur scène. Ou pas

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Oui, il m’arrive de regarder une toile de Paul Gauguin dont on dit qu’il abusait de mineures insulaires. Les mœurs et rumeurs en la matière de Balthus, dont on annonce aujourd’hui dans ces mêmes colonnes une future exposition à Lausanne, n’étaient visiblement pas bien fameuses. Que Le Corbusier ait fricoté avec le pouvoir fasciste ne m’empêche pas de me balader dans ses incroyables réalisations. Oui, je peux encore rire ou m’émouvoir devant un film de ou avec Kevin Spacey, Woody Allen ou Roman Polanski, tous accusés ou soupçonnés d’être plus ou moins pédophiles.


Lire l'article: La voix de Marie Trintignant résonnera devant les Docks


Le si «humaniste» Sean Penn tapait à la batte de baseball sur Madonna à l’époque de leur couple. «Je ne pense pas que frapper une femme soit particulièrement mauvais», a déclaré Sean Connery plusieurs fois en interview en expliquant aussi bien que certains islamistes comment il fallait procéder. Joignant même le geste à la parole. Aux gémonies «Mystic River» et «Highlander»?

Fallait-il empêcher Bertrand Cantat de venir chanter à Lausanne parce qu’il a tué Marie Trintignant? Répondre oui voudrait dire qu’il faut interdire l’hymne à la paix «Imagine» parce que John Lennon n’a pas toujours été que tendresse avec ses proches? Ou prohiber la diffusion du «Sweet Child O’Mine» écrit pour sa femme par Axl Rose avant qu’il ne l’envoie à l’hôpital? Idem avec Ike Turner ou James Brown. Répondre oui signifierait qu’exécuter la peine à laquelle on a été condamné ne suffit pas à vous laisser revivre tel que vous l’entendez. Même si la justice a elle-même été jugée trop clémente sur ce coup-là? Répondre oui, enfin, équivaudrait à promouvoir une loi du talion imposée par la force à tous. La démocratie, ce n’est pas ça.

Répondre non, par contre, ne veut pas dire qu’il faille aller voir l’ancien Noir Désir sur scène. On a le droit, au nom de son éthique personnelle, de décider qu’on n’écoutera plus cet artiste même si on l’a chéri autrefois. D’estimer qu’il nous faut au moins encore un temps de latence avant de pouvoir envisager l’envisager. Répondre non, c’est choisir la liberté individuelle plutôt que la dictature de la pensée unique de certains. (24 heures)

Créé: 16.04.2018, 22h38

Claude Ansermoz, rédacteur en chef

Articles en relation

La voix de Marie Trintignant résonnera devant les Docks

Lausanne Le collectif Feminista! appelle au rassemblement avant le concert de Cantat, jeudi à 19h, pour dénoncer sa présence "indécente". Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Macron et la France bloquée. Paru le 21 avril 2018.
(Image: Valott) Plus...