Le fugitif qui ne veut plus se taire

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il ne se taira plus. Carlos Ghosn, le fugitif, l’homme qui a été déchu de son trône Renault-Nissan, se battra jusqu’à son dernier souffle. Du moins, c’est l’engagement et la menace qu’il brandit, quelques jours après s’être enfui du Japon. «Je dois laver mon honneur», a-t-il martelé devant la presse internationale, accourue au Liban, sa nouvelle prison «bien plus préférable» à celle que lui réservait la justice nippone.


Lire aussi: Carlos Ghosn: «Je dois laver mon honneur, je me battrai»


Sa ligne de défense semble méticuleuse sur les faits qui lui sont reprochés. On devine qu’il va s’engager dans une guerre sans limite ou presque avec les nouveaux dirigeants de Nissan qui l’accusent et bien sûr le procureur japonais, qu’il récuse par principe.

Maître dans la communication, il impressionne. Avec notre culture d’Occidentaux, nous sommes à deux doigts de le croire quand il évoque la dureté irrationnelle du Parquet nippon.

«Carlos Ghosn sait que son projet embarrasse Paris et Tokyo»

Mais l’homme blessé dans son honneur reste arrogant quand il tente de disqualifier ses adversaires ou distribue les questions auxquelles il daigne répondre.

Il se révèle pourtant un habile stratège. Contrairement aux rumeurs, il n’a livré aucun nouveau nom en pâture à la presse et a ménagé les susceptibilités du gouvernement japonais. Et il a même précisé qu’il «ne demandait rien» au président français Emmanuel Macron, alors même qu’il estime avoir été «lâché» par son pays au lendemain de son arrestation.

Le fugitif Ghosn sait que son procès embarrasse Paris et Tokyo. En clair, en annonçant vouloir se battre jusqu’au bout, Carlos Ghosn sait aussi que sa réhabilitation éventuelle ne pourra pas être réexaminée sans un accord politique au plus haut niveau. Voilà pourquoi il a pris le risque d’humilier la justice mais s’est bien gardé de toute critique à l’égard des gouvernements français et japonais.

Créé: 08.01.2020, 22h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.