Le pari de la Haute Ecole de la foi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les protestants de sensibilité évangélique prennent un risque en ouvrant ces jours une Haute Ecole de théologie sur les hauts de Saint-Légier: elle risque de ne jamais recevoir l’accréditation de la Confédération. Celle-ci pourrait juger parfaitement inutile de rajouter une filière de formation aux facultés de théologie existantes. Dans ce cas, les étudiants devront se contenter d’une accréditation européenne.

La HET-Pro va donc devoir batailler ferme ces prochaines années pour sa reconnaissance. Mais ses responsables font le pari que l’histoire va dans leur sens. Dans un contexte de baisse de la pratique religieuse, sur fond de crise des vocations et de profonde remise en question des institutions, le salut ne viendrait-il pas du courant évangélique? Plus affirmatif dans sa foi, plus émotionnel, plus conservateur sur les sujets de société, il progresse vite à l’échelon mondial. Certains le voient déjà supplanter les Eglises réformées cantonales ces prochaines décennies.

Pour l’instant, les responsables de l’Eglise vaudoise rejettent en bloc cette nouvelle filière de formation. Pas question de déroger au master de théologie à l’université pour les pasteurs, suivi de 18 mois de formation pastorale. Les diacres doivent avoir une première profession avant de suivre le séminaire de culture théologique, puis également 18 mois de formation pratique. Cette porte fermée est la conséquence logique des divergences entre la tendance libérale des Eglises cantonales et l’approche évangélique.

Même minoritaire, la mouvance évangélique a pour ambition de faire bouger les fronts au sein de l’Eglise vaudoise. Son «manifeste bleu», paru l’année dernière, séduit beaucoup de croyants hostiles à la bénédiction des couples de même sexe et favorables à la promotion de la famille au sens traditionnel. On peut parier que l’ouverture de cette HET-Pro n’a pas fini de provoquer des étincelles. (24 heures)

Créé: 10.09.2017, 22h09

Patrick Chuard. rubrique vaudoise

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le géant de l'or noir basé à Genève se fournit auprès d'une entreprise dont les droits de forage ont été obtenus par un homme, aujourd'hui sous enquête pour corruption.
(Image: Bénédicte) Plus...