Les loyers baissent enfin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ne boudons pas notre plaisir. Depuis le temps que le peuple des locataires a passé ses heures et ses cheveux gris à chercher un logement disponible, pas trop moche et, surtout, à un prix abordable – autour des 2000 francs par mois pour un 4 pièces plus cuisine pour toute la famille – le fait que le marché immobilier soit redevenu celui des demandeurs est une vraie joie. Il semblerait donc que les demandes de construire se revivifient enfin dans les centres-villes et alentour, là où, en fait, travaillent 80% des Helvètes, et que, même à Genève, les loyers soient à la baisse. Ainsi, et tandis que les primes maladie continuent de grimper, la classe moyenne peut se remettre à rêver de loyers supportables au plus près des emplois qu’elle occupe. Goûtons donc ce retour du «marché des locataires». Mais pas trop…


A lire: Les loyers baissent partout, même dans les grandes villes


Avec l’excellente santé économique de la Suisse et, partant, son attractivité, les villes ont chassé leurs habitants, le territoire s’est mité, les CFF et les autoroutes ont explosé. Le Plateau, de Genève à Saint-Gall, de Neuchâtel à Sion, n’est devenu plus qu’une succession de grues géantes et de trous béants. Or, la raison eût voulu qu’on cessât, il y a cinq ans déjà, les constructions tous azimuts dans les campagnes. Mais rien n’y fit. En même temps que la croissance démographique prenait l’ascenseur, survinrent les taux à 0% auxquels seul échappait l’immobilier. Alors nos caisses de pension ont déversé des milliards de francs dans le dernier secteur où le rendement est sûr et bon. Sion: «À louer, appartement neuf. Six mois de loyer gratuits». En plus clair, cela s’appelle l’explosion d’une bulle immobilière.

(24 heures)

Créé: 24.04.2018, 21h15

Élisabeth Eckert, rubrique Économie

Articles en relation

Les loyers baissent partout, même dans les grandes villes

Logements locatifs À Lausanne ou Genève aussi, la construction bat son plein et la suroffre frappe déjà certaines régions romandes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.