Oser plus que le simple coup de com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chez Credit Suisse, il y a fort à parier que les actions des militants climatiques, conçues pour marquer les esprits et faire le buzz, ont dû animer de nombreuses séances. Comment réagir? Quelle stratégie de défense adopter? Pendant des mois, le géant bancaire a riposté par l’attaque, portant plainte à chaque fois qu’il était visé. Cet été, plus de soixante activistes, condamnés à 2 mois de prison avec sursis pour avoir bloqué l’entrée du siège zurichois du groupe, en ont fait les frais. Avec deux procès prévus ces deux prochains mois, les militants vaudois ne sont pas en reste. Mais un changement de tactique semble s’opérer. Dans l’une de ces deux affaires, la banque a récemment retiré sa plainte. Les plus optimistes, qui rêvent de voir la place financière cesser d’investir dans les énergies fossiles, veulent y voir les prémices d’une prise de conscience.


Lire aussi: «Ce sera le jugement de la jeunesse qui lutte pour sa survie»


La réalité pourrait toutefois s’avérer plus nuancée. Certes, le déferlement de la vague verte aux dernières fédérales et l’urgence climatique, qui prend, jour après jour, un tour plus inquiétant, ont dû jouer. Mais les stratèges et autres spin doctors du numéro deux bancaire suisse savent bien que certaines infractions sont poursuivies d’office. Quel intérêt, dès lors, à rester dans une procédure où l’on devine bien qui héritera du mauvais rôle? A fortiori lorsqu’il faut en plus affronter les meilleurs avocats de la place. Face à des collectifs qui maîtrisent les codes de la communication 4.0, qui sont passés maîtres dans la mise en scène de leurs faits et gestes et qui ne rechignent pas à se poser en victimes, mieux vaut jouer sur du velours.

«Les plus optimistes veulent voir les prémices d’une prise de conscience»

Quoi qu’il en soit, tout cela ne reste que pure communication. Pour qu’un véritable changement puisse être salué, le pas de plus consisterait à verdir ses investissements. Credit Suisse n’est de loin pas le seul à devoir le franchir. La critique, souvent adressée à la BNS, investie à hauteur de 1 milliard dans le géant du pétrole ExxonMobil, renvoie au fameux principe dit ESG. Lequel prône des investissements respectueux de l’environnement. Outre un joli coup marketing susceptible de séduire de nouveaux clients, la banque qui opterait pour cette voie verrait sans doute les manifestants s’éloigner de ses succursales. «Win win», salueraient les spin doctors.

Créé: 28.11.2019, 22h31

Emmanuel Borloz, journaliste

Articles en relation

«Ce sera le jugement de la jeunesse qui lutte pour sa survie»

Procès Les témoins voulus par la prestigieuse défense des activistes du climat ont été refusés. Tous sauf un: Jacques Dubochet. Plus...

Près de 120 activistes du climat condamnés

Justice Des militants d’Extinction Rebellion ayant participé à des blocages veulent poursuivre le débat dans l’arène judiciaire. Plus...

À vouloir trop rassembler, les activistes ont manqué le coche

Manifestation Les mouvements alliés pour le climat ont fait tourner la police lausannoise en bourrique mais paient un manque d’organisation. Plus...

Action choc contre les investissements de Credit Suisse

Genève Des activistes pour le climat «condamnés à mort» se sont mis à genoux devant l’enseigne de la banque au centre-ville de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.