Pour des places en EMS dignes de nos aînés

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le constat posé le jour de Pâques par «Le Matin Dimanche» à la lumière crue des statistiques des 1552 établissements médico-sociaux du pays a de quoi faire frémir le vieux qui sommeille en nous. Près de 300 EMS – soit un home sur cinq – ont sabré dans leur personnel soignant diplômé, essentiellement pour des raisons économiques. Autrement dit, la qualité de la prise en charge des seniors est en baisse au moment même où le vieillissement de la population appellerait la tendance inverse.


A lire l'article: Les EMS vaudois vont devoir améliorer la qualité des soins


La veille, dans les colonnes du «Temps», une assistante en soins et santé communautaire dégoûtée témoignait de la négligence et de la brusquerie infligées aux personnes âgées dans les sept EMS vaudois où elle a travaillé, mettant le doigt de façon subjective sur la même réalité. Qui dit manque d’effectif, dit manque de temps et personnel sous pression, voire épuisé. Le lit de la maltraitance est prêt pour y coucher les membres les plus fragiles de notre société, prévient cette jeune femme.

«Qui dit manque d’effectif, dit manque de temps et personnel sous pression. Le lit de la maltraitance est prêt pour y coucher les membres les plus fragiles de notre société»

On peut toujours mettre en doute la parole d’une employée – qui, soit dit en passant, n’a plus rien à perdre puisqu’elle a jeté l’éponge – ou encore se rassurer en se disant qu’elle est mal tombée et que dans la plupart des EMS du canton, les seniors sont dorlotés. Les chiffres que nous publions aujourd’hui n’invitent pas à l’optimisme. Tout indique au contraire que les conditions ne sont pas réunies pour que nos aînés dépendants soient traités comme des coqs en pâte. Les EMS vaudois sont parmi les moins bien dotés de Suisse en personnel qualifié: 0,26 poste par résident. Cette situation ne va pas durer, promettent les autorités.

Les EMS vaudois avaient jusqu’au 1er janvier dernier pour faire grimper à 40% leur taux de personnel formé. Ils ont demandé un délai et l’ont obtenu. Reste à espérer qu’en 2020, il fasse aussi bon devenir vieux dans ce coin de pays qu’à Zurich ou dans le Jura. (24 heures)

Créé: 02.04.2018, 21h04

Joëlle Fabre, rédactrice en chef adjointe

Articles en relation

Les EMS vaudois vont devoir améliorer la qualité des soins

Aînés Les établissements du canton sont parmi les moins bien dotés du pays en soignants qualifiés. Les autorités tentent de réagir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...