Sans-papiers: la fin de l’arbitraire

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils s’appellent Barbara, Boujar, Tania. Vous les croisez au supermarché, à la sortie de l’école ou dans les arrière-salles des restaurants. Ils vivent et contribuent à la prospérité de l’arc lémanique depuis des années. Mais sans statut légal, ces sans-papiers n’avaient jusqu’il y a peu que la précarité et la clandestinité comme horizon. Mardi, le Canton de Genève et le Secrétariat d’Etat aux migrations ont présenté conjointement une solution permettant de normaliser la situation de milliers de personnes insérées économiquement et socialement. Si Genève a obtenu de Berne l’assouplissement de certains critères, ces régularisations sont réalisées dans le respect des lois fédérales, au cas par cas. Première victoire des autorités, cette annonce ne reçoit pratiquement que des éloges au niveau des partis, UDC exceptée.

«Ces régularisations sont réalisées dans le respect des lois fédérales, au cas par cas»

Ce projet, fruit d’une volonté politique et d’un consensus purement helvétique, offre de la clarté aux gens de l’ombre. Les incertitudes de la procédure de régularisation d’hier laissent aujourd’hui place à des critères transparents et objectifs. De quoi permettre à des milliers de gens de se dévoiler aux autorités sans la crainte d’une décision arbitraire.

La solution trouvée doit également assainir des secteurs particulièrement touchés par le travail au noir et la sous-enchère salariale, comme l’économie domestique. Ce secteur fera l’objet de contrôles accrus pour éviter les abus et empêcher tout «appel d’air».

Enfin, l’intérêt financier de l’opération n’est pas négligeable: chaque année, des dizaines de millions de francs générés par l’économie clandestine échappent aux caisses de l’Etat.

Durant la dernière décennie, la Suisse a régularisé la situation d’environ 4000 personnes. Les trois quarts d’entre elles vivaient dans l’arc lémanique. La preuve du pouvoir des cantons sur ce dossier. Encore faut-il l’assumer. Genève est, à ce titre, exemplaire.

Créé: 21.02.2017, 21h55

Articles en relation

Genève va régulariser des milliers de sans-papiers

Marché du travail Pierre Maudet a négocié avec Berne et obtenu l'assouplissement de certains critères. Ce qui a déjà permis de délivrer 590 autorisations de séjour. Plus...

Julien De Weck, journaliste

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.