De l’argent, et vite!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nous assistons au plus grand choc économique simultané sur tous les continents. La récession ne pourra probablement pas être évitée. Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, la production de biens pourrait reculer de 5 à 10% en Suisse ou en Allemagne. Pour prendre une analogie médicale, c’est une infection dont la virulence est plus forte que celle qui a suivi la crise de 2008.


Lire aussi: PME et indépendants jouent la montre


Alors que faire? Comme pour l’épidémie de coronavirus, il faut gagner du temps, étaler les remboursements de crédits, différer les amortissements, continuer à verser des salaires même si l’activité est stoppée, fournir des liquidités à ceux qui sont pris à la gorge. À l’évidence, les 10 milliards débloqués par la Confédération sont déjà insuffisants.

Les banques commerciales qui accordent les liquidités aux entreprises et aux ménages doivent avoir la certitude que le risque qu’elles sont prêtes à prendre bénéficie d’une garantie implicite de la Confédération et des Cantons. En clair, à un moment donné, les milliards qui manqueront devront être avancés par les budgets publics. Ou la Banque nationale suisse (BNS). Peu importe la source! Pour un pays aussi riche et prudent que la Suisse, la note sera toutefois largement supportable.

La vraie inquiétude est plus immédiate. Les entreprises et les ménages ont besoin d’une action forte, rapide, simple et efficace. Pour l’heure, le message des autorités reste trop timoré et empreint d’une lenteur qui sied en temps normal, mais pas à «une situation de guerre». La banque centrale américaine (Fed) l’a compris: elle va distribuer de l’argent aux ménages américains!

Créé: 17.03.2020, 22h40

Articles en relation

«Les marchés se disloquent avec le coronavirus»

Le Matin Dimanche Les marchés financiers se retrouvent dans la tempête. L’épidémie de coronavirus fait craindre le pire pour l’économie mondiale. Le point avec Burkhard Varnholt, responsable de l’investissement de Credit Suisse. Plus...

L’économie soulagée par le plan de sauvetage de Parmelin

Covid-19 La Confédération va mettre jusqu'à dix milliards de francs à disposition de l'économie ralentie par le coronavirus. Plus...

Coronavirus: secteur par secteur, l’économie suisse appelle à l’aide

Le Matin Dimanche Le coronavirus menace de gripper l’économie suisse. Le Conseil fédéral annoncera vendredi prochain si l’interdiction des réunions de plus de 1000 personnes est prolongée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.