Bolton perd des plumes à Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

John Bolton, le faucon de l’administration Trump, le conseiller le plus redouté de la Maison Blanche s’est posé à Genève quelques heures pour y rencontrer jeudi une délégation russe et évoquer les dossiers chauds du moment.


A lire: Le dernier épisode du «russiagate» a plombé la rencontre russo-américaine de Genève


Le diplomate comptait repartir avec en poche une déclaration cosignée par son homologue russe Nikolaï Patrouchev. C’était jouable. Sur la Syrie, des points de convergence se dessinent. Moscou rejoint Washington sur l’idée que le moment est venu de demander aux Iraniens de mettre fin à leur présence sur le théâtre syrien. Mais à Genève, l’affaire a capoté. Les Russes affirment avoir refusé de signer le texte parce qu’ils devaient y reconnaître s’être ingérés dans le déroulement de la dernière élection américaine.

Une demande qui n’a rien à voir avec le dossier syrien et les autres dossiers brûlants du moment mais qui a beaucoup à voir avec l’affaire qui embarrasse Donald Trump aux États-Unis. L’enquête conduite par le procureur spécial Mueller sur une possible collusion entre l’équipe de campagne de Donald Trump en 2016 et Moscou met la Maison Blanche sous pression. Contraint d’en rajouter pour montrer qu’il ne doit rien aux Russes, le président américain pose, à travers sa diplomatie, des exigences en lien avec ses ennuis personnels qui impactent le déroulement des négociations sur la Syrie. John Bolton a essayé de faire bonne figure mais dans cette affaire, le faucon a perdu des plumes. L’homme tant redouté a laissé apparaître son point faible: Trump.

Créé: 23.08.2018, 21h11

Alain Jourdan, rubrique monde.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.