Se calmer avant la mise sous tutelle

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

À l’Exécutif de Vevey, les conflits ont démarré autour des locatifs communaux. Ils se sont davantage envenimés avec l’affaire Girardin, du nom du municipal socialiste accusé de gestion déloyale d’intérêts publics. Un camp regarde l’autre en chien de faïence, l’accusant de couvrir Lionel Girardin. L’autre faction dénonce des violations du secret de fonction. L’image de la Municipalité – passant pour complotiste et belliqueuse – est salement écornée, à tel point que des citoyens vont manifester ce jeudi devant le Conseil communal pour dire leur ras-le-bol.


A lire: Lionel Girardin estime avoir touché 241 000 francs


Dès lors, l’idée d’une démission en bloc, d’abord portée uniquement par le PLR, fait son chemin, jusqu’à l’extrême gauche. Une pétition dans ce sens circulera ce jeudi. Dans cette voie apparemment sans issue de conflits internes récurrents, une démission en bloc semble de prime abord la seule solution. Sauf que Lionel Girardin est, pour l’heure, suspendu de ses fonctions jusqu’au 31 décembre. Que se passerait-il si sa suspension n’était pas reconduite, et que les quatre autres municipaux démissionnaient dans l’intervalle? Il serait le seul survivant à l’Exécutif, lui qui a pourtant été rémunéré (241 000 fr. au moins) par la fondation dont il était président, ce qui n’aurait pas dû se produire.

Passé le rictus qu’inspire cette situation ubuesque, reste le constat sans appel: les deux camps doivent revenir au calme. Sans aucun délai. D’autant que plusieurs sources s’accordent à dire que la plupart des décisions se prennent correctement concernant la gestion quotidienne de la ville, malgré le climat délétère.

Le sens politique n’est pas quelque chose d’inné, mais il peut se développer

Pour faire la paix, le sens politique n’est certes pas quelque chose d’inné, mais il peut se développer. Que les idéalistes, d’un côté, apprennent à faire des compromis sans avoir l’impression de vendre leurs âmes au diable. Que les pragmatiques, de l’autre, se rappellent qu’ils doivent respecter l’adversaire et ne pas avancer à la façon de bulldozers. «Le principal risque est que le Conseil d’État, lassé de ces histoires, ordonne la mise sous tutelle de la ville. Ce serait une catastrophe», souligne une source proche du dossier. À neuf mois de la Fête des Vignerons, Vevey ne peut se permettre de gâcher sa célébration. (24 heures)

Créé: 10.10.2018, 22h42

Articles en relation

Lionel Girardin estime avoir touché 241'000 francs

Vevey L’élu, qui présidait la Fondation Apollo, a été rémunéré à hauteur d’un quart de million. Plus...

«L’affaire Girardin a mis dans l’ombre le travail du PS Vevey»

Politique Querelles internes, suspension de son municipal, nouveau comité: le parti traverse une crise aiguë. Le point avec la nouvelle présidente. Plus...

Un flou juridique dissuade les élus de couper les vivres à Girardin

Vevey Prudence ou frilosité? Le Conseil communal n’a pas jugé urgent de trancher la question de la suspension du salaire de l’élu. Plus...

Le président de la Coges risque 3 ans de prison

Affaire Girardin Gilles Perfetta est sous le coup d’une enquête administrative. A Vevey, son parti et d’autres élus montent au créneau pour le défendre. Plus...

Sur Insta, Lionel Girardin donne de ses nouvelles

Politique Le municipal PS, en arrêt depuis quatre mois, a révélé qu’il écrit ses Mémoires. Et se balade avec ses Playmobil. Plus...

Stéphanie Arboit, journaliste Vaud & régions

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.