Chemnitz, le désarroi allemand

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En récupérant la mort d’un homme il y a une semaine à Chemnitz, l’extrême droite allemande se garde bien de rappeler qui il était. Daniel H., fils d’une mère allemande et d’un père cubain, ne correspondait pas à l’idéal type que revendiquent les manifestants, dont de nombreux néonazis, réunis ce week-end. Mais, pour ces derniers, seul compte le fait que les deux suspects sont des demandeurs d’asile, l’un irakien, l’autre syrien. Pour les extrémistes, le symbole est évident: ce meurtre incarne la menace qui pèserait sur leur pays.


A lire: Chemnitz révèle le visage torturé de deux Allemagne


À cela, il convient bien sûr de répliquer qu’un acte isolé ne dit rien du succès ou de l’échec de la politique d’intégration. Il faut souligner que la criminalité diminue, que l’économie se porte bien, que le nombre de traversées de la Méditerranée est en baisse. Et pourtant ces arguments rationnels, chiffrés, pondérés ne suffiront probablement pas à endiguer le torrent de haine qui se déverse sur l’Allemagne et le reste de l’Europe.

Trois ans après l’arrivée d’un million de réfugiés outre-Rhin, les paroles de la chancelière Angela Merkel résonnent étrangement. «Wir schaffen das» – «Nous y arriverons» –, avait-elle déclaré avec son habituel pragmatisme. Aujourd’hui, l’Alternative pour l’Allemagne (AfD) est la troisième formation au Bundestag, la chambre basse du parlement fédéral. Et, si le parti s’est distancié des chasses à l’homme et autres ratonnades qui ont suivi le meurtre de Daniel H., c’est bien lui qui a appelé à la grande manifestation de ce samedi.

La convergence dans les rues de Chemnitz entre néonazis, militants de l’AfD et simples citoyens révèle l’ampleur du malaise. Se rassurer en se rappelant que la région de

la Saxe a toujours été un terreau fertile pour l’extrême droite ne suffira pas à apaiser l’inquiétude de nombreux Allemands. Nos voisins, dont le travail de mémoire après

la Seconde Guerre mondiale fut exemplaire, se découvrent aujourd’hui désemparés face au surgissement de la haine.

(24 heures)

Créé: 02.09.2018, 21h17

Articles en relation

Chemnitz révèle le visage torturé de deux Allemagne

Manifestation Après une semaine de troubles, l’extrême-droite a rassemblé samedi 4500 personnes pour un défilé sous haute tension. Plus...

Marc Allgöwer, Responsable rubrique Monde

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...