Passer au contenu principal

Le choix d’Anne-Catherine Lyon

Anne-Catherine Lyon s’apprête à faire part de sa décision sur son avenir politique à son parti. Elle l’a dit mardi lors de la conférence de presse de rentrée, tout en se gardant de donner un quelconque indice sur son choix, mûri à tête reposée pendant les vacances.

La magistrate a pour particularité d’avoir tenu déjà quatorze ans à ce poste de cheffe de l’école où elle a imprimé sa patte, là où ses prédécesseurs n’ont fait que passer. Son souci de la précision et de la bonne ordonnance des choses a diffusé une certaine paix, reléguant les polémiques à de lointains souvenirs.

Alors que la réforme LEO se trouve en cours d’évaluation, il faut bien dire que l’école vaudoise a passablement changé ces dernières années. La peur du rififi a imposé une chape de silence sur ce monde traditionnellement enclin à la controverse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.