Le choix d’Anne-Catherine Lyon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Anne-Catherine Lyon s’apprête à faire part de sa décision sur son avenir politique à son parti. Elle l’a dit mardi lors de la conférence de presse de rentrée, tout en se gardant de donner un quelconque indice sur son choix, mûri à tête reposée pendant les vacances.

La magistrate a pour particularité d’avoir tenu déjà quatorze ans à ce poste de cheffe de l’école où elle a imprimé sa patte, là où ses prédécesseurs n’ont fait que passer. Son souci de la précision et de la bonne ordonnance des choses a diffusé une certaine paix, reléguant les polémiques à de lointains souvenirs.

Alors que la réforme LEO se trouve en cours d’évaluation, il faut bien dire que l’école vaudoise a passablement changé ces dernières années. La peur du rififi a imposé une chape de silence sur ce monde traditionnellement enclin à la controverse.

«La ministre socialiste a répondu aux attentes de la société. Mais il paraît dangereux pour elle de se représenter»

Le bilan factuel d’Anne-Catherine Lyon, avec une perméabilité accrue des cursus scolaires, ainsi que de belles perspectives pour les gymnasiens et les apprentis, pourrait militer en faveur d’un quatrième mandat.

Reste que la socialiste est devenue moins populaire au fil du temps. Les résultats des dernières élections de 2012 le montrent. Sa personnalité complexe et souvent perçue comme rigide pourrait en être la cause.

Mais il y a surtout le fait qu’elle incarne l’école d’aujourd’hui, qui veut tout. Souplesse et rigueur de tous les instants sont exigées. Il faut à la fois mettre en œuvre un système flexible offrant une chance à tous et atteindre des objectifs chiffrés stricts. De quoi décourager parfois un corps enseignant censé accueillir, en plus, des enfants avec handicap et provoquer l’épuisement de certains élèves.

Anne-Catherine Lyon a répondu aux attentes de la société. Sa constance a en outre permis une réflexion posée. Mais il paraît dangereux pour elle de se présenter à un quatrième mandat.

Créé: 16.08.2016, 21h54

Articles en relation

L’école vaudoise, «fluide, perméable et apaisée»

Formation Plus de 125'000 jeunes de 4 à 18 ans retourneront à l’école lundi. Anne-Catherine Lyon, la ministre de la Formation, se réjouit du nouveau système à deux voies au secondaire I. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.