Un choix pas aussi ouvert qu’il n’en a l’air

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a trois manières d’interpréter le (non-)choix du groupe parlementaire du Parti libéral-radical, ce vendredi soir, pour son «ticket» de candidature au Conseil fédéral.

La version positive, c’est de relever la richesse de l’éventail des candidatures – qui conjugue l’expérience, l’équilibre et le dynamisme. Le parti du centre droit profite avantageusement de la plate-forme qui lui est offerte pour mettre en valeur des talents politiques. Et pourquoi se priver d’une force alors que le jeu continue encore vingt jours? Une décision prise d’une courte tête, qui évite de fâcher quiconque. Prudence.

La version négative, c’est de constater les dégâts que cette primaire a déjà engendrés: les candidats en vitrine ne sont plus aussi immaculés qu’au début de la joute. Coincée à l’insu de son plein gré dans son rôle de femme, pas forcément très audible sur ses propositions, Isabelle Moret a peiné à convaincre de la solidité de sa démarche. De son côté, Ignazio Cassis a passé l’été comme Juppé l’automne 2016: surtout ne rien faire ou ne rien dire qui puisse écorner une position de favori que personne n’a jusqu’ici sérieusement remise en cause. Un attentisme qui expose aux critiques – sur l’accointance avec un lobby des caisses maladie, et sur le renoncement «préventif» à son passeport italien.

«La tendance lourde n’a pas changé. Un ou deux Romands sur le ticket, peu importe pour le PLR, surtout si ça fait plus riche»

Outsider par excellence, puncheur tombé encore ado dans le chaudron politique, Pierre Maudet a su tourner la situation à son profit, et servir magnifiquement aux médias alémaniques un discours tranché qui contrastait avec la tiédeur adverse. S’est-il imposé pour autant?

Sur le ticket PLR, sans aucun doute, qui ne l’a pas écarté. Mais – et c’est là la troisième lecture de cette décision aux apparences de consensus – la tendance lourde n’a pas changé depuis l’annonce de la démission de Didier Burkhalter: on sent une majorité alémanique déterminée à donner au Tessin un représentant au gouvernement, et une escouade à droite encline à élire un représentant plus en phase avec elle.

Bien sûr, les jeux ne sont pas encore faits. Ils auront lieu entre parlementaires, entre groupes, entre calculs partisans. C’est comme cela que sont élus nos conseillers fédéraux. Un ou deux Romands sur le ticket, peu importe pour le PLR, surtout si ça fait plus ouvert ou plus riche. Leurs soutiens respectifs pourraient bien se déchirer le 20 septembre.

Créé: 01.09.2017, 22h39

Thierry Meyer, rédacteur en chef

Articles en relation

Maudet s’invite dans le duo Moret-Cassis

Succession Burkhalter Le groupe PLR aux Chambres fédérales n’a pas voulu trancher. Il retient les trois candidats sur son ticket officiel. Plus...

«Ce qui m’importe, c’est d’être choisie pour mes qualités»

Succession de Didier Burkhalter Au sortir de son grand oral devant le groupe PLR aux Chambres fédérales, Isabelle Moret nous fait part de ses impressions. Interview. Plus...

L’heure de vérité pour Isabelle Moret et Pierre Maudet

Succession Burkhalter Ce vendredi, le groupe parlementaire PLR sélectionnera ses candidats pour la succession Burkhalter au Conseil fédéral. Avec grand oral à la clé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.