Passer au contenu principal

La chute minable d’une star bancaire

DR

Jeudi prochain, Tidjane Thiam, le patron de Credit Suisse (CS), annoncera (probablement) les meilleurs résultats depuis qu’il a pris le contrôle de la banque, en 2015. Ce Franco-Ivoirien, époustouflant dans ses capacités d’analyse, quitte pourtant le CS. Il est viré par le clan suisse alors qu’il avait le soutien des financiers anglo-saxons. Poussé à la démission pour une sombre affaire de filatures et de surveillance menées par des barbouzes, dont personne ne semble vouloir endosser la responsabilité. Tidjane Thiam n’a pas démérité, mais il n’avait plus d’autre choix que de partir.

----------

Lire aussi:Jeu de massacre à la tête de Credit Suisse

----------

Le président du conseil d’administration, Urs Rohner, le suivra bientôt. Cette affaire n’est de loin pas terminée. En bonne logique, il eût été préférable que les deux principaux responsables soient démis en même temps et dès l’éclatement d’un scandale où tout apparaît minable et sans réel intérêt stratégique. Tout indique que le couple Urs Rohner –Tidjane Thiam n’a pas fonctionné dans cet établissement très conservateur, traînant d’anciennes casseroles et une banque d’affaires mal positionnée. Tidjane Thiam, le banquier qui a redressé Prudential, était une star mais un homme trop isolé dans le microcosme zurichois, qui vit depuis une quinzaine d’années des restructurations sans fin.

Le climat est morose et souvent électrique dans les couloirs des grandes banques universelles helvétiques. Elles sont aujourd’hui détrônées par les géants américains comme BlackRock, plombées en Europe par les intérêts négatifs et probablement trop petites pour participer à une consolidation globale. En clair, les turbulences ne vont pas s’arrêter. Le repositionnement qui a débuté avec l’ère Thiam va se poursuivre avec son successeur. Le conseil d’administration doit être rajeuni et renouvelé.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.