Claude Béglé et la diplomatie de l’ego

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le rapport écrit par Claude Béglé sur la Corée du Nord servira-t-il à caler le bureau d’un obscur fonctionnaire du DFAE? On ne saurait aller jusque-là, mais son auteur est en tout cas persuadé qu’il sera lu attentivement dans les hautes sphères de la diplomatie helvétique. Et que son récit de voyage, étayant une analyse géopolitique de 35 pages, sera utile pour profiler la Suisse neutre dans le long processus de paix en cours. L’avenir lui donnera peut-être raison.


A lire l'article: «Mon rapport sur la Corée du Nord peut être utile»


On distingue encore mal comment l’élu démocrate-chrétien, tout érudit globe-trotteur soit-il, parviendrait d’une manière ou d’une autre à être influent sur le 38e parallèle alors qu’il l’est déjà si peu dans l’hémicycle national, où il siège depuis quatre ans. Certes, Claude Béglé n’est pas le premier parlementaire à surestimer l’importance de son action. Comme toujours s’agissant de cet homme entier, la sincérité et l’enthousiasme avec lesquels il y croit forcent en tout cas l’admiration.

Ainsi, ses tweets élogieux sur le régime de Pyongyang étaient destinés à amadouer les officiels sur place. Et ça a marché, juge-t-il. Il faut le croire plus malin que les dignitaires du parti de Kim Jong-un. S’il assure ne pas être «naïf» devant la propagande qui lui a été manifestement servie ad nauseam – et dont il dit avoir pu s’affranchir à la longue –, le conseiller national l’a en tout cas été en n’imaginant pas que ses écrits laudatifs sur l’une des plus répressives dictatures du monde déclencheraient une polémique en Suisse, en plein creux estival.

Car avant l’hypothétique dénucléarisation de la Corée du Nord et le lent rapprochement avec son voisin du Sud, il y a les élections fédérales ici, cet automne. Un contexte où le moindre dérapage politique prend vite de l’ampleur et peut être instrumentalisé jusque dans son propre camp. La question qui se pose est triviale en regard des enjeux internationaux qui intéressent le Pulliéran: est-ce que ce grossier faux pas en matière de com lui coûtera son siège? Il ne sert en tout cas pas la cause de sa crédibilité. Reste la pureté de sa démarche pour le rattraper: on ne saurait en effet voir dans ce voyage la moindre molécule d’électoralisme. Juste de l’ego et un caractère passionné.

Créé: 22.08.2019, 22h01

Vincent Maendly, Rubrique Vaud & régions

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...