Le courage plus fort que le règlement

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des transgenres au service militaire! Il faut être sincère: en août dernier, nous n’aurions pas misé un kopeck sur une évolution si rapide du dossier, presque jugé hors de propos. À l’époque, Ellyot, né fille et devenu homme, confiait dans nos colonnes sa frustration d’avoir été déclaré inapte à cause de son changement de sexe. Et ce malgré sa volonté de remplir ses obligations militaires, ainsi que d’excellents résultats sportifs et médicaux. La position de l’armée était alors sans nuances: la transsexualité rend inapte au service militaire, justifiaient les communicants, en se retranchant derrière l’engagement d’un expert en matière de diversité pour prouver que le sujet préoccupait la grande muette. Autant d’arguments qui donnaient l’impression que l’intégration des personnes trans ne faisait pas vraiment partie des dossiers prioritaires.

Le témoignage courageux d’Ellyot a le mérite d’avoir changé la donne. Dès le lendemain de notre publication, le chef de l’armée, Philippe Rebord, se déclarait favorable à l’intégration des transgenres. Deux semaines et demie plus tard, les services de communication de la Défense révélaient l’existence du lieutenant-colonel Christine Hug, première transgenre haut gradée de l’histoire du pays. Le tabou brisé, on se demandait alors combien de temps il allait encore falloir pour que les personnes transgenres ne soient plus systématiquement déclarées inaptes.


Lire aussi: «Les personnes transgenres pourront faire l’armée»


Réponse: quelques mois. Car la conseillère fédérale Viola Amherd, fraîchement arrivée à la tête du Département de la défense, semble bien avoir envie que les choses bougent. Elle le dit dans son interview, elle n’acceptera aucune discrimination au sein de l’armée. Elle veut par ailleurs y voir davantage de femmes et la refaire briller dans les yeux des jeunes. Terminé également les aberrations, comme rester dormir la nuit du vendredi au samedi pour ne rien faire. Et c’est bien cet esprit d’ouverture qui pourra contribuer à rendre à nouveau l’armée attractive et ainsi garantir l’alimentation des effectifs.

Inutile, comme le préconise le Conseil fédéral ainsi que le parlement, de taper sur le service civil pour espérer que les soldats qui ont déserté les rangs pour aider la communauté reviennent comme par magie au garde-à-vous. Il faut commencer par faire son autocritique avant de chercher des explications ailleurs. Ça, Viola Amherd semble l’avoir bien compris, même si les défis qui reposent sur ses épaules ressemblent aux travaux d’Hercule.

Créé: 21.12.2019, 07h59

Articles en relation

Il y a trente ans, d'un scrutin, d'un seul, la Suisse cessait d’être une armée

Basculement Le 26 novembre 1989, Genève et le Jura acceptaient l’initiative du GSsA. Un scrutin qui a profondément modifié la Suisse. Plus...

Service civil: le National d'accord pour durcir la loi

Suisse L'armée perd trop de soldats en faveur du service civil et la réforme vise surtout les personnes ayant déjà effectué leurs obligations militaires. Plus...

Un rapport américain dézingue la défense aérienne suisse

Armée Un spécialiste international de la défense estime que la Suisse n’a pas besoin d’une trentaine d’avions de combat lourds et pourrait faire mieux avec moins d’argent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.