Passer au contenu principal

Le déchet de trop dans la nature

Un intrus à haute valeur symbolique dans la nature.
Un intrus à haute valeur symbolique dans la nature.

Dehors, vous avez remarqué, c’est fou ce que la perception est désormais exacerbée. On prend tout, du macro au micro, du détail d’un dessin ultraprécis sur les pétales d’une fleur au concert aérien des oiseaux qui se bousculent en plus grand nombre dans notre espace sonore. Et si, avant, on avalait du kilomètre, objectif oxygénation, maintien et bien-être physique, désormais la cadence ralentit devant ces fraisiers des bois qui pointent (déjà?) fleurs et fruits.

Dehors, on est reconnaissant, doublement gourmand pour et en pensant à ceux qui sont restreints à leurs quatre murs et, ô folie exutoire, on ose même expirer cette fraîcheur avec une dose de lyrisme. Oui… Ça fait du bien à l’âme et de toute façon, le vent mis à part, il n’y a pas de témoin! Mais dehors encore – et même si les pensées sont à l’air libre – c’est fou comme l’esprit ne peut s’empêcher de passer l’étendue de cette curiosité au crible des mots qui ont envahi notre quotidien. Même la rencontre avec un troupeau de génisses et de veaux retrouvant le pré dans une démonstration de cabrioles se vit à travers le filtre du confinement. Pour elles, l’hiver à l’étable est fini. Et le paysan qui vient de leur rendre cette liberté y pense lui aussi, sans forcément le verbaliser. Mais nos regards se sont compris.

Enfin… Dehors, les crispations peuvent également être plus aiguës, par exemple à la vue d’un masque chirurgical gisant parmi les herbes. On se dit d’abord, tiens, un petit nouveau dans la panoplie des intrus abandonnés dans la nature. Puis on se demande si, en d’autres temps, le regard se serait laissé accrocher par cet irrespect fait de mouchoirs, emballages et autres déchets. Sauf que l’utilitaire aux stocks évoluant à flux très tendus a pris une autre valeur. Même usagé, c’est un symbole qui a été jeté à terre, l’un des attributs des soignants applaudis tous les soirs à 21 heures, un espoir de protection qui manque à beaucoup de ceux qui sont fidèles à leur poste aux contacts des autres. Que fait ce masque hors contexte? Alors on lui prête une histoire, pour ne pas dire une excuse à celui ou celle qui s’en est débarrassé sur ce chemin menant à un EMS des hauts de Montreux. Peut-être par chagrin, peut-être dans un geste de découragement. Peut-être pour exorciser la peur qui s’y dissimulait. Ou peut-être tout à la fois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.