Donald Trump reste fidèle à son scénario

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis le début de sa présidence, Donald Trump a abandonné toute prétention de convaincre la moitié de la population américaine qui rejette viscéralement tout ce qu’il incarne. Au lieu de cela, l’ancien magnat de l’immobilier new-yorkais cimente ce qu’il appelle affectueusement sa «base», un bloc de supporters représentant un tiers de l’électorat. Il construit méthodiquement une stratégie qui a pour but de grappiller assez de voix républicaines modérées pour garder le contrôle du Congrès en novembre et lui permettre d’être réélu en 2020.


Lire aussi: Donald Trump s’emporte en s’attaquant au mouvement antiharcèlement #metoo


Donald Trump a fait le pari que les réductions d’impôts, votées à la fin 2017, pèseront plus lourd dans la balance que les scandales minant son gouvernement. Il sait que dans une Amérique hyperpartisane, il renforce la fidélité de ses supporters à chaque fois qu’il se présente comme la victime d’une «chasse aux sorcières» ou comme l’homme bousculant les élites politiciennes avec son franc-parler. Et il sait qu’il peut compter sur le silence des élus républicains à chaque fois qu’il lâche des propos le mettant en porte-à-faux de la bienséance – ses supporters parleront de bien-pensance –, de l’empathie, voire des idéaux démocratiques américains.

La semaine dernière, Donald Trump a pu critiquer le mouvement #meetoo alors que deux cadres de son administration ont démissionné après avoir été accusés de violences conjugales. Il a aussi pu affirmer son soutien à une fermeture partielle du gouvernement et a accusé l’opposition démocrate de «trahison» pour ne pas avoir applaudi son discours sur l’état de l’Union.

Les élus démocrates hurlent au scandale, mais ils se sont retrouvés sous le feu des critiques de l’aile gauche de leur parti la semaine dernière, après n’avoir pas réussi à protéger les jeunes sans-papiers menacés de renvois par Donald Trump. Du coup, alors que le président solidifie sa base, l’opposition démocrate se craquelle et donne un espoir à la Maison-Blanche: en restant fidèle au scénario de sa présidence, Donald Trump a une chance de gagner à nouveau.

(24 heures)

Créé: 11.02.2018, 22h10

Jean-Cosme Delaloye, correspondant aux États-Unis

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.