Faites-vous un nom en visant le Conseil fédéral

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vous êtes candidat à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral? En fait, vous avez déjà gagné. Techniquement, il n’y aura bien sûr qu’un vainqueur, celui qui sera élu le 20 septembre, et si vous êtes Ignazio Cassis, vous partez favori. Si votre nom est Isabelle Moret voire Pierre Maudet (peu connus outre-Sarine), vous avez des chances de figurer sur le ticket. Si vous êtes outsider, telle Jacqueline de Quattro, qui songe à quitter la course, tel Jacques Bourgeois ou Olivier Français, vous n’intéressez que les parieurs amateurs de gros risques. Mais, rassurez-vous, même à cent contre un, cette course vous rapportera quelque chose.

Une élection au Conseil fédéral, c’est l’occasion de soigner sa notoriété. Le Genevois Christian Lüscher est sorti grandi d’avoir figuré sur le ticket PLR aux côtés de Didier Burkhalter en 2009. Ainsi, Jacqueline de Quattro a intérêt à faire parler d’elle, dans l’optique probable de briguer un siège à Berne dans quelques années. Et même si vos chances sont fort limitées, avouez, c’est si bon de s’offrir un «quart d’heure de célébrité», façon Andy Warhol.

Il y a des bénéfices à faire si on accepte de prendre quelques coups. Vous auriez tort de vous abstenir.

Vous n’en tirerez peut-être pas un immense bénéfice à l’échelon national, mais vous pourrez engranger des points dans votre canton. Comme Pierre-Yves Maillard, aspirant battu par Alain Berset en 2011, devenu dans la foulée le président du Conseil d’Etat. Ou Pascal Broulis, recalé à l’examen préliminaire en 2009 et qui n’en a pas trop souffert, que l’on sache, lui qui a engrangé 100 000 voix lors des dernières cantonales.

Bref, il y a des bénéfices à faire si on accepte de prendre quelques coups. Vous auriez tort de vous abstenir. L’exercice vous permet d’exister plus fort en politique. Si vous vous appelez Pierre Maudet, votre candidature sera en tous les cas favorable pour préparer les élections cantonales de 2018 à Genève. Peut-être même que les Alémaniques sauront orthographier correctement votre nom la prochaine fois. (24 heures)

Créé: 07.08.2017, 21h40

Articles en relation

Les médias alémaniques plombent les Romands

Succession au Conseil fédéral Moret, de Quattro ou Maudet n’auraient quasi aucune chance face à Cassis pour la succession. Des élus fédéraux de tout bord estiment en revanche que les jeux sont loin d’être faits. Plus...

De Quattro prête à s’effacer?

Succession au Conseil fédéral La conseillère d’Etat vaudoise Jacqueline de Quattro va vraisemblablement renoncer à se porter candidate. Plus...

Patrick Chuard, journaliste politique vaudoise

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...