France Gall, adieu aux sixties!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sylvie, Françoise, Sheila, Petula, Chantal. Et puis France Gall. La génération yé-yé française aura aussi été une affaire de filles. Entre le rock et le twist, entre Johnny, Cloclo et Richard, celles qu’on surnommera plus tard les «sixties girls» occupent le terrain et la scène avec une conviction remarquable. Des bluettes sucrées à la pop plus acidulée de la fin des sixties, les voix féminines ne survivront pas toutes aux modes. Mais certaines s’installeront dans le paysage et dans le cœur d’un public fidèle, même si pas toujours exigeant. De toutes ces idoles filles apparues au début des années 60, France Gall est la première à disparaître. Et Dalida? rétorqueront d’aucuns. Certes, mais elle a été lancée en 1954, et fait donc partie de la génération précédente.

Le décès de France Gall nous ramène ainsi à une triste et triviale réalité. À savoir que la génération des sixties, ces interprètes qu’on a surnommés les idoles des jeunes, en référence à un tube de Johnny, va elle aussi petit à petit disparaître. En décembre, la France perdait Johnny. Précédemment, Richard Anthony, Claude François, Joe Dassin, Carlos, Michel Delpech, Éric Charden, Michel Berger, bien sûr, plus quelques autres moins notables, s’en étaient déjà allés, parfois il y a très longtemps. France Gall les rejoint. Elle venait de fêter ses 70 ans. Un peu plus d’un mois avant le décès de Johnny. Elle aurait encore pu vivre. Et témoigner d’un âge d’or de la chanson et de la variété dont le rideau est en train de se fermer petit à petit. Car au-delà des drames isolés que constitue la mort de telle ou telle vedette, c’est une génération entière qui se trouve endeuillée, voire amputée. Nous renvoyant le reflet de notre propre vieillissement, de notre propre finitude. Éternellement jeune, fraîche et jolie, France Gall continuera sans doute à nous défier et à hanter nos platines – pardon, nos iPod et lecteurs MP3 – de ses entêtants refrains. Pour toujours! (24 heures)

Créé: 07.01.2018, 19h46

Pascal Gavillet,
Rubrique Culture

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Les intempéries paralysent une partie de la Suisse
(Image: Bénédicte) Plus...