L’habitat du futur sera mobile et flexible

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Chercher un appartement ou une maison dans des conditions plus ou moins difficiles. Signer un bail de location ou un contrat d’achat. Acquérir des meubles, de la vaisselle et des ustensiles de cuisine. Telle apparaissait, et apparaît encore largement, la voie vers le logement dans une société sédentaire. Et si ce parcours parsemé d’obstacles mais apparemment immuable subissait un important bouleversement ces prochaines années? La plateforme Airbnb a déjà révolutionné la manière de dénicher un lieu de repos en voyage. D’autres marques aux noms invariablement anglophones participent à une mutation qui touche, elle, le logement de tous les jours: City Pop, iLive, ipartment.

Les nouvelles manières d’habiter arborent aussi des dénominations exotiques pour les non-spécialistes. «Micrologement» ou «microliving» pour de petits appartements dotés de services destinés à des personnes seules. «Cluster» pour des formes communautaires dotées d’espaces communs. Les clients de ces nouveaux modèles n’ont pas forcément besoin d’acheter leurs meubles, dans la mesure où les locaux sont tout équipés. Les mots clés sont flexibilité et mobilité.


Lire aussi: Mini apparts high tech sur le marché romand


Chez City Pop, par exemple, on ne parle pas de «locataires». Le droit du bail, assorti de protections et de possibilités de saisir des instances de justice adaptées au domaine du logement, ne s’applique pas. Dans quelles cases juridiques placer ces objets immobiliers non identifiés? Ils sont souvent hybrides. Vu qu’ils mêlent du logement traditionnel et des services, ils se retrouvent placés sous l’étiquette officielle de «résidence parahôtelière», par exemple. Les catégories traditionnelles – les visiteurs paient une taxe de séjour alors que les résidents paient des impôts – sont bousculées. Le cadre juridique actuel n’est assurément pas adapté aux modèles d’habitation qui surgissent et qui se répandront dans les décennies à venir.

«Dans quelles cases placer ces objets non identifiés? Ils sont hybrides»

Ces innovations représentent aussi un défi phénoménal pour les urbanistes. Ils doivent répondre aux besoins de mobilité. Tout en évitant la calamité des espaces trop souvent inoccupés par des travailleurs nomades. Cela alors que d’autres habitants, qui cherchent leur bonheur dans une vie locale et durable, peinent à trouver de quoi se loger.

Les planificateurs urbains doivent trouver un équilibre subtil entre les impératifs de la production économique, des loisirs et de l’habitation, le tout dans une optique de flexibilité. Sans oublier les impératifs environnementaux, qui devraient tendre vers un bilan carbone le plus proche possible de zéro. Les urbanistes et les responsables politiques ne devront toutefois pas oublier qu’une grande partie de la population ne s’identifie pas à ce mode de vie mobile et souple. Par tempérament ou par conviction. Ou tout simplement parce que son milieu social et professionnel, assorti de revenus modestes, ne correspond pas à un style de vie qui se développe par-delà les frontières nationales.

Créé: 25.11.2019, 06h48

Philippe Maspoli, Rubrique Vaud et régions

Articles en relation

Une expo pose les jalons d’un habitat écoresponsable

La Tour-de-Peilz Jusqu’au 15 novembre, le gymnase de Burier est la première étape de «Habiter Demain», appelée à tourner dans différents établissements scolaires. Plus...

La Codha veut implanter l’esprit écoquartier dans le Pays de Vaud

Coopérative d'habitation La Coopérative de l’habitat associatif genevoise ouvre un bureau à Lausanne. Métamorphose fait partie de ses projets dans le canton. Plus...

Habitat senior: favoriser le lien social avant tout

L'invité Tristan Gratier propose des pistes pour répondre aux besoins de logement de la population âgée. Plus...

L’astuce qui doit sauver les vieilles fermes d’Ecoteaux

Territoire Des notes paysagères ont été attribuées à quinze bâtiments agricoles. Au lieu de tomber en ruine, ils seront dédiés à l’habitat. Explications. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.