Hadrien et le nouvel empire radical

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au petit jeu de savoir qui est le plus radical au Grand Conseil, on peut forcément s’amuser avec ce mot et son double sens. Est-ce le grand vieux parti ou le député le plus révolutionnaire de son aile de gauche qui tire le mieux son épingle du jeu parlementaire, un an après les cantonales? Les deux mon camarade, serait-on tenté de répondre.


A lire: Qui sont les députés qui sortent du lot cette année?


D’abord, parlons un peu d’Hadrien Buclin. On ne pourra pas suspecter la «Feuille» d’être partisane en hissant sur notre podium le député «anticapitaliste». Tant la formation SolidaritéS entretient avec cette «presse bourgeoise» des relations compliquées. Mais comment n’avoir pas remarqué l’éloquence du trublion dans un Grand Conseil qui se serait bien passé, toutes forces politiques classiques confondues, de débattre en son sein de l’affaire Broulis. Mais le bilan d’Hadrien Buclin ne s’arrête pas là. Membre de la Commission des finances et grand pourfendeur de la RIE III, il se jette à corps perdu, seul contre tous, dans des questions budgétaires. On n’avait pas connu «extrêmegauchien» aussi percutant dans le canton depuis un certain Josef Zisyadis.

«Comment n’avoir pas remarqué l’éloquence du trublion?»

Le trio de tête est complété par deux PLR. Qui ont profité de l’affaiblissement du compromis dynamique «maillardo-broulisien» et du renforcement de leur groupe au Législatif pour mieux peser face à un gouvernement moins uni qu’auparavant. À la présidence du parti depuis peu, Marc-Olivier Buffat est d’autant plus performant qu’il n’a aucune ambition électoraliste derrière la tête. Au contraire, ce fin stratège au verbe haut prépare la succession annoncée de Jacqueline de Quattro au Château. Le chemin est pavé d’or pour une Christelle Luisier qui a affirmé sa stature politique en n’hésitant pas à aller au front face à son ministre des Finances sur l’épineuse question des rentrées fiscales entre communes et Canton.

Face à un gouvernement majoritaire à gauche et dans un parlement inversement proportionné, les députés socialistes et Verts sont forcément un peu plus discrets. Il reste trois ans à un autre empire, rose-vert celui-là, pour contre-attaquer. (24 heures)

Créé: 18.07.2018, 00h03

Claude Ansermoz, rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.