La helpline sert d’abord à rassurer

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Vaudois qui craignent de voir un proche ou un collègue verser dans l’extrémisme violent disposent désormais d’un numéro de téléphone gratuit pour exprimer leurs préoccupations. Est-ce vraiment utile? Le Canton de Vaud est-il désormais mieux protégé du risque terroriste? La réponse est difficile à donner tant les points de référence sont flous. La menace que le dispositif vaudois est censé réduire est évolutive. Berne a émis des recommandations nationales dans la foulée des départs de djihadistes suisses pour la Syrie.


Lire l'article: Helpline antiterroriste en fonction


Des députés vaudois ont fait part de leur inquiétude quand les capitales européennes sont devenues des cibles d’attentats islamistes. Aujourd’hui, il est plutôt question du «terrorisme low cost» en Europe – les agressions au couteau – et des «revenants»: c’est ainsi que des spécialistes désignent les djihadistes qui reviennent dans leur pays européen de départ après la défaite militaire de l’État islamique au Moyen-Orient. Il est évident que la mission de la nouvelle helpline est de répondre aux inquiétudes qui s’expriment autour du phénomène de radicalisation dans le cadre de l’islam. Mais elle pourrait devoir traiter d’autres extrémismes à l’avenir, non seulement religieux, mais aussi politiques.

Si le dispositif vaudois parvient bien, comme ses concepteurs le promettent, à éviter l’écueil de la délation organisée, il pourrait aussi jouer un rôle de calmant populaire en offrant de l’écoute et de l’accompagnement. C’est en tout cas un point important qui ressort des activités de la helpline téléphonique mise en service par les Genevois, en première suisse, en décembre 2016. «Dans l’écrasante majorité des cas, l’intervention consiste à faire baisser la tension», relevait un intervenant social, à l’heure du premier bilan dressé à la fin de 2017. Les mesures mises en œuvre sont parfois surprenantes: «de l’ordre de l’orientation professionnelle», racontait le même responsable de l’action sur le terrain. De façon évidente, la ligne téléphonique sert en grande partie à rassurer la population. Ce qui est déjà un pas important si on songe que l’angoisse collective est le terreau fertile de tous les extrémismes violents. (24 heures)

Créé: 03.09.2018, 22h44

Articles en relation

Helpline antiterroriste en fonction

Vaud Le 0800 88 44 00 répond aux craintes sur la radicalisation. Le préfet de Lausanne présente le dispositif axé sur la prévention. Plus...

Philippe Maspoli, Rubrique Vaud et régions

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...