HSBC n’a pas trouvé son Hercule

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Avec SwissLeaks, ces nouvelles révélations journalistiques sur les pratiques passées de HSBC, la banque reçoit un nouveau coup de bambou sur la tête. Pourtant, cet établissement emblématique de la globalisation des marchés semble rester de marbre, vague après vague.

La première le mouille en décembre 2008, lorsque l’ex-informaticien de HSBC Genève Hervé Falciani vole des documents où figurent des dizaines de milliers de noms de clients soupçonnés d’avoir fraudé le fisc, et les remet aux autorités françaises.

Mais c’est surtout, en juillet 2012, l’enquête du sénateur américain Carl Levin, un proche du président Obama, qui va secouer HSBC sur le plan mondial. Le public apprend alors, éberlué, que des comptes de la puissante banque abritaient des fonds de trafiquants de drogue, de financiers proches de mouvements terroristes ou de potentats. Pire: HSBC est accusée de complicité de blanchiment! Dans ce registre, les Etats-Unis font figure de poids lourd. La pression est forte: le 11 décembre 2012, le géant s’acquitte d’une amende de 1,92 milliard de dollars (quelque 2 milliards de francs) pour solde de tout compte.

En octobre de la même année, à Genève, la banque est de nouveau éclaboussée par un scandale de blanchiment de fonds liés à un vaste trafic de cannabis.

Aujourd’hui, elle est de nouveau rattrapée par son passé. A croire que HSBC Genève n’a jamais trouvé d’Hercule capable de nettoyer ses écuries, comme le géant l’a fait avec celles d’Augias. Ou la force d’expliquer publiquement une fois pour toutes ses errances afin de solder ce passé crasseux qu’elle traîne comme un boulet. L’exercice n’est pas palpitant? Certes.

Mais la réputation de l’ensemble de la place financière est à ce prix.

Créé: 10.02.2015, 08h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.